Le métro de nouveau perturbé

L'an dernier, la STM a dû interrompre son... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

L'an dernier, la STM a dû interrompre son service de métro 980 fois.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse

Partager

Le service dans le métro est de nouveau perturbé aujourd'hui. Cette fois, c'est un engin fumigène qui aurait été trouvé dans la station Berri-UQAM vers 14h15.

Le métro a de nouveau été la cible de vandales cet après-midi.

À 14h12, les pompiers ont été alertés par des usagers qui rapportaient un incendie dans la station Berri-UQAM.

Une fois sur les lieux, les sapeurs se sont rendus compte qu'il s'agissait d'un engin fumigène qui semblait avoir été lancé dans un tunnel.

La station la plus importante de la ville a été complètement évacuée, et une simple ventilation des lieux a permis de rapidement rendre l'air respirable.

Au cours de l'opération, les lignes verte et orange ont été fermées, ce qui a duré une dizaine de minutes.

Personne n'a été incommodé par la fumée.

Des sacs de briques sur les voies ce matin

Ce matin, le métro avait été paralysé lors de ce que la Société de transport de Montréal qualifie «d'acte de vandalisme concerté».

Diverses actions ont interrompu le service dès 7h15. Des sacs de briques ont été jetés sur les voies des stations Préfontaine, du Collège, Laurier, Université de Montréal et Georges-Vanier. Les freins d'urgences ont aussi été actionnés dans cinq stations sans raison.

Les lignes verte, orange et bleue ont été mises à l'arrêt.

Au moment où le train s'est immobilisé sur la ligne orange, l'annonceur au micro a indiqué «qu'on ne sait pas si ce sont des manifestants qui ont fait ça».

Le service a repris sur la ligne verte vers 7h35 et peu après sur les lignes orange et bleue.

Si l'interruption a été de courte durée, le fait qu'elle ait touché toutes les lignes du réseau sauf la jaune, a causé un ralentissement bien au-delà de l'heure de la reprise du service.

Pour Isabelle Tremblay, porte-parole de la STM, «il est clair que c'est un acte de vandalisme concerté». Elle ne montre aucun groupe du doigt pour le moment, mais la piste étudiante sera assurément dans les priorités des enquêteurs montréalais chargés de faire la lumière sur cette série de méfaits.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer