Une tour qui dénaturerait le centre-ville

Le Conseil du patrimoine de Montréal craint qu'une partie du centre-ville soit... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Conseil du patrimoine de Montréal craint qu'une partie du centre-ville soit dénaturée avec la construction d'une tour à la Dubaï, à l'angle de la rue Mackay et du boulevard René-Lévesque Ouest.

Dans un avis défavorable dévoilé lundi, l'instance consultative des élus en matière de patrimoine rappelle que le projet est situé dans une aire de protection, celle de la chapelle de l'Invention-de-la-Sainte-Croix de la maison mère des Soeurs grises.

 

En conséquence, le projet d'une tour de 31 étages, sur 100 mètres de haut, dans un mélange architectural de verre et de maçonnerie, devra être approuvé par la ministre de la Culture. Selon la loi provinciale régissant les aires patrimoniales protégées, toute construction dans un diamètre de 500 pieds de la chapelle ne doit pas lui porter ombrage et doit respecter son architecture patrimoniale.

Joint en après-midi hier, l'architecte derrière la conception de la tour, Michelange Panzini, a expliqué que seulement la ruelle du terrain, au 1475, boulevard René-Lévesque Ouest, est située dans l'aire protégée. Il estime par ailleurs «qu'il est temps qu'on fasse quelque chose de différent pour Montréal. On en a assez des édifices de pierres brun-beige», a-t-il dit.

Son projet évalué à 80 millions, conçu pour le promoteur montréalais Ali Khan, a été présenté devant l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM), le 25 mai dernier. Le dépôt des mémoires aura lieu à la mi-juin.

Lors de la première partie des audiences, peu de gens se sont dits contre l'idée d'ériger une tour dans le secteur Bishop-Crescent, un secteur où les terrains de stationnement sont nombreux.

En plus d'accueillir un hôtel de 120 chambres, la tour abritera une centaine d'appartements dans les étages supérieurs, avec un stationnement souterrain de 220 places. Un basilaire de 12 étages, avec trois toits verts, doit relier le tout. La devanture, c'est-à-dire le hall de l'hôtel, sera construite en restaurant et intégrant quatre maisons victoriennes en rangée face au boulevard René-Lévesque.

En plus de s'inquiéter «des effets cumulatifs des projets de tours d'une hauteur de 120 mètres» sur les vues du mont Royal, dans le secteur, le Conseil du patrimoine (CPM), n'est pas satisfait des simulations d'impacts sur l'ensoleillement et note qu'aucune étude sur les vents n'a été présentée. Selon le CPM, une étude historique retraçant les lieux et le potentiel archéologique devrait aussi être effectuée.

Pour joindre notre journaliste: sara.champagne@lapresse.ca

 

COUVENT DES SOEURS GRISES

C'est l'un des plus importants ensembles conventuels de Montréal et il occupe le secteur Bishop-Crescent du centre-ville, aire protégée. Les ailes du couvent en pierre des Soeurs grises se déploient sur un grand parterre planté d'arbres matures, entouré d'une clôture en fer forgé. Le clocher élancé de la chapelle de

l'Invention-de-la-Sainte-Croix marque l'axe central de la façade et de la cour avant sur le boulevard René-Lévesque Ouest.

Source : Grand répertoire du patrimoine bâti, Ville de Montréal

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer