Attribution du contrat à GÉNIeau: Zampino est intervenu

Frank Zampino... (Photo: Archives La Presse)

Agrandir

Frank Zampino

Photo: Archives La Presse

André Noël
André Noël
La Presse

Frank Zampino est bel et bien intervenu au conseil municipal de Montréal pour appuyer l'octroi du contrat des compteurs d'eau au consortium GÉNIeau, formé par les entreprises Simard-Beaudry et Dessau, selon des résolutions et l'extrait sonore d'une assemblée du conseil tenue le 13 décembre 2007, que La Presse a consultés hier.

Cette information semble contredire le communiqué diffusé hier par Dessau, selon lequel M. Zampino «n'est pas intervenu dans le processus d'octroi d'un contrat au consortium GÉNIeau lorsqu'il était membre du comité exécutif de la Ville de Montréal».

 

Le 29 novembre 2007, M. Zampino a appuyé la proposition faite par Claude Trudel, leader de la majorité au conseil municipal, à l'effet de «retenir la proposition de contrat indexé de GÉNIeau... pour la mesure de la consommation d'eau des industries, commerces et institutions, suivi et optimisation de la distribution de l'eau, pour un montant de 355,8 millions de dollars, taxes incluses».

Deux semaines plus tard, la leader de l'opposition, Noushig Eloyan, a questionné le maire sur le processus d'adjudication du contrat. Les conseillers municipaux venaient d'apprendre que la firme BPR, qui avait élaboré les plans et devis et travaillé à l'appel d'offres, avait déjà été partenaire de la firme Dessau.

«Afin de donner la garantie sans aucune équivoque que le contrat est exempt de conflits d'intérêts, est-ce que le maire est prêt à appuyer une motion d'urgence, qui demandera que la signature du contrat soit suspendue en attendant que le processus d'adjudication ait fait l'objet d'une révision, et qui exprimera le souhait que le Vérificateur général (de la Ville) examine les liens entre les deux firmes?» demandait Mme Eloyan.

Transparence, rigueur et intégrité

Le président de l'assemblée avait donné la parole au maire, mais c'est M. Zampino qui s'est levé. «La transparence, la rigueur et l'intégrité ont toujours été au coeur de la gestion de ce dossier», a-t-il déclaré. Puis il a ajouté ceci: «Il n'y a aucune espèce de conflit d'intérêts dans ce dossier, monsieur le président.»

Il y a deux semaines, M. Zampino a écrit une lettre au maire, reconnaissant qu'il avait séjourné sur le luxueux yacht de Tony Accurso, propriétaire de la firme Simard-Beaudry et donc codirigeant du consortium GÉNIeau, à deux reprises, soit en janvier 2007 (pendant le processus d'octroi du contrat des compteurs d'eau) et en février 2008.

Dans la même lettre, M. Zampino confiait qu'il connaissait M. Accurso depuis 25 ans. «Je vous assure que je ne suis intervenu en aucun temps pour lui faciliter l'accès aux marchés publics», a-t-il affirmé dans sa lettre. Jamais, avant cette lettre, n'a-t-il fait connaître son lien d'amitié avec M. Accurso.

Au cours de l'année 2007, soit entre ses deux voyages sur le bateau de M. Accurso, M. Zampino a appuyé des résolutions du conseil municipal à sept reprises pour octroyer des contrats à des firmes de M. Accurso, soit Simard-Beaudry Construction et Louisbourg Construction.

À titre d'exemple, le 28 août 2007, M. Zampino a appuyé une proposition visant à majorer de 8,4 à 10,3 millions de dollars un contrat accordé à Simard-Beaudry Construction pour la construction d'un carrefour giratoire à l'angle des rues Sherbrooke et Notre-Dame.

La Presse a cherché à vérifier auprès de M. Zampino s'il est exact qu'il a voyagé avec M. Accurso à bord de son yacht privé et s'il l'a accompagné dans des promenades dans les îles des Antilles plus de deux fois, soit avant janvier 2007, mais M. Zampino a déclaré par l'entremise de son relationniste qu'il ne ferait aucun commentaire autre que le communiqué qu'il a publié hier.

 




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer