La dernière tournée

Alexandre Thériault, 28 ans, est mort dans l'accident...

Agrandir

Alexandre Thériault, 28 ans, est mort dans l'accident d'un véhicule de tournée de la compagnie de théâtre jeunesse Tohu-Bohu, le 16 avril dernier.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 16 avril dernier, au centre de l'Alberta, un accident implique un camion de tournée de la compagnie de théâtre jeunesse Tohu-Bohu et une fourgonnette dans laquelle sept acteurs sont transportés. L'un d'eux, Alexandre Thériault, âgé de 28 ans, perd la vie. Sous le choc, des comédiens ayant déjà travaillé pour l'entreprise dénoncent aujourd'hui leurs conditions de travail, qu'ils jugent précaires et annonciatrices d'une tragédie.

La troupe de A Forever Frozen Story. On... - image 1.0

Agrandir

La troupe de A Forever Frozen Story. On voit Alexandre Thériault à gauche, sur cette photo fournie par son conjoint.

«Cet emploi était spécial pour lui»

Alexandre Thériault avait deux passions: les arts et l'enseignement. Étudiant en éducation spécialisée à l'UQAM, il avait pris cette année une pause pour jouer dans un spectacle de la compagnie montréalaise Tohu-Bohu. Il s'agissait de sa première expérience de tournée. Ce fut aussi sa dernière.

«Faire de la tournée, c'était quelque chose qu'Alex avait toujours voulu essayer», laisse tomber Gaétan St-Cyr, son conjoint depuis huit ans.

La troupe s'est réunie pour la première fois l'automne dernier afin d'entamer les répétitions du spectacle A Forever Frozen Story, qu'ils présenteraient d'abord dans les Maritimes, puis en Ontario et dans l'Ouest canadien.

«Alex avait du cran, mais il était doux. C'était un doux géant. Quand je l'ai rencontré, il était réservé, mais on voyait qu'il aimait beaucoup les enfants. Cet emploi était spécial pour lui puisqu'il pouvait leur parler après les spectacles. Ensemble, on avait beaucoup d'énergie et de plaisir», se souvient Robbie Fenton, un collègue de l'acteur de 28 ans.

Sur la route, Alexandre ne se plaignait pas, se souvient Gaétan St-Cyr, à qui il écrivait régulièrement. Le jeune homme originaire de Québec avait toutefois hâte de revenir chez lui à Montréal.

«Il a réalisé en faisant la tournée qu'il aimait ça, mais pas au point d'en faire [une carrière]. Ce qu'il voulait, c'était revenir à la maison et devenir professeur. C'est ce qu'il m'a dit dans les dernières semaines avant sa mort», raconte son conjoint en contenant ses larmes.

L'accident

Le 16 avril dernier, vers 6 heures du matin, la troupe de sept acteurs a pris place à l'intérieur d'une fourgonnette conduite par une employée qui était aussi chargée de monter les décors et de gérer les costumes. Un coordonnateur de tournée et un technicien de son se relayaient quant à eux au volant du camion transportant le matériel.

Dans le véhicule des acteurs, dit Robbie Fenton, tout le monde dormait. Ils étaient arrivés la veille à l'hôtel entre 23h et 23h30, se souvient-il, une information confirmée par une autre comédienne à qui nous avons parlé et qui a demandé l'anonymat. Leur nuit avait donc été courte.

Robbie Fenton était assis à l'extrémité gauche du véhicule, sur la même banquette qu'Alexandre. Il se rappelle s'être réveillé peu après 9h. «J'ai vu [à un certain moment] que la conductrice s'approchait du [camion de tournée]. J'ai crié son nom [quelques secondes avant] qu'on le percute», se remémore-t-il péniblement.

L'impact a été brutal.

En voulant éviter le camion transportant devant elle le matériel de tournée, qui aurait freiné subitement, la conductrice du véhicule des acteurs aurait donné un coup de volant. Mais l'impact n'a pu être évité et la fourgonnette a fait des tonneaux vers un fossé et a été éventrée.

La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a confirmé à La Presse avoir reçu un appel d'urgence vers 9h15 pour un accident survenu à l'intersection de l'autoroute 38 et de la Range Road 212 au sud-est de Redwater, en Alberta.

«Pendant l'accident, tout le monde criait, puis ça a été le silence, raconte Robbie Fenton d'une voix éraillée. Je suis sorti du véhicule en premier. Pendant quelques secondes, je n'entendais rien. Je pensais que tous mes amis étaient morts.»

Alexandre Thériault, éjecté à l'extérieur du véhicule et coincé sous une roue, a été transporté, conscient, en hélicoptère, jusqu'à l'hôpital de l'Université de l'Alberta à Edmonton. «On l'amenait en chirurgie pour sa jambe, car il avait une bonne fracture, mais il ne s'est jamais rendu. Il a fait un arrêt cardiaque», résume son conjoint Gaétan St-Cyr.

Selon la déclaration de décès, Alexandre Thériault est mort de multiples blessures, notamment au coeur et aux poumons.

Des inquiétudes pour la sécurité

Six jours avant l'accident, le 10 avril dernier, a appris La Presse, les acteurs avaient écrit au coordonnateur de la tournée pour exprimer des craintes pour leur sécurité sur la route.

Dans un courriel obtenu par La Presse, les acteurs écrivaient: «Les communications avec [notre conductrice] sont difficiles. Les messages qui doivent nous être transmis devraient l'être via notre groupe commun sur Facebook. Ceci est particulièrement important puisqu'elle conduit et qu'elle ne peut pas utiliser son cellulaire. Cela est devenu un grand enjeu et nous ne nous sentons pas en sécurité quand elle utilise son cellulaire en conduisant ou lorsqu'elle suit le camion de tournée de trop près. Nous lui avons dit, mais cela doit être pris en compte de façon plus sérieuse. C'est pour notre sécurité.»

Joint par La Presse, le coordonnateur de tournée, qui a demandé que son nom ne soit pas publié en raison de l'enquête policière en cours, confirme avoir reçu ce courriel, mais dit ne pas l'avoir transféré au siège social de Tohu-Bohu, à Montréal. Il assure cependant être intervenu auprès de la conductrice pour qu'elle cesse d'utiliser son cellulaire sur la route.

La Presse a demandé à quelques reprises une entrevue à la conductrice du véhicule des acteurs, qui nous a répondu qu'elle n'était pas prête à parler pour l'instant.

Chez Tohu-Bohu, on affirme n'avoir jamais été mis au courant des inquiétudes de la troupe. «Cette situation n'a jamais été rapportée à notre équipe à l'interne. Des extraits de ce courriel ne nous ont malheureusement été montrés qu'après l'incident. Sinon, il va de soi que nous [serions] rapidement intervenus auprès de la personne concernée», écrit dans un courriel Maryse Fortin Dupuis, productrice exécutive à Tohu-Bohu.

Aucune accusation n'a été déposée en lien avec cet accident. La GRC fait toujours enquête.

«Ça a coûté une vie»

«C'est sûr que j'ai un sentiment envers [les gens de Tohu-Bohu], laisse tomber le conjoint d'Alexandre Thériault, Gaétan St-Cyr. Les acteurs les avaient informés qu'ils ne se sentaient pas en sécurité avec la personne qui conduisait le véhicule. Ils n'engagent pas de chauffeurs professionnels, ils utilisent une employée qui fait d'autres tâches. [...] J'imagine que c'est pour s'éviter des frais, mais ça a coûté une vie.»

«[La mort d'un acteur], c'est quelque chose qui n'est jamais arrivé auparavant et on espère que ça n'arrive plus jamais, a déclaré à La Presse Yoann Desrosiers, le président de Tohu Bohu. C'est de nature tragique et extrêmement imprévisible. Même si on se dit qu'il faut être préparé à tout, on n'est jamais préparé à quelque chose comme ça.»

Le lendemain de la mort d'Alexandre Thériault, la direction de Tohu-Bohu a contacté les survivants pour leur proposer un plan de retour au travail: reprendre la tournée environ une semaine après l'accident. «Une offre de bonne foi», précise Desrosiers.

«On leur a dit que ce n'était pas une option», relate Robbie Fenton, ce que confirment d'autres employés de la tournée contactés par La Presse.

Devant ce refus, Tohu-Bohu a renvoyé les acteurs dans leur famille en leur payant un billet d'avion. La compagnie leur a ensuite offert de reprendre la tournée le 4 mai suivant.

On a toutefois demandé au coordonnateur de tournée, au technicien de son et à la responsable des costumes et des décors - conductrice de la fourgonnette au moment de l'accident - de ramener le camion de matériel jusqu'à Montréal. Dans un échange de courriels que La Presse a obtenu, ces employés ont refusé, jugeant qu'ils n'étaient pas psychologiquement aptes à conduire de longues heures après ce qu'ils venaient de vivre.

Ils affirment même avoir eu recours à des rapports psychologiques et médicaux pour expliquer ce refus. «Comme notre état présent semble être pris à la légère de votre part, nous sommes allés chercher l'aide nécessaire pour mieux comprendre et exprimer notre situation», écrit le coordonnateur de tournée dans un courriel à l'employeur.

Tohu-Bohu leur a finalement payé des billets d'autocars pour Montréal, où ils sont arrivés plusieurs jours après l'accident.

À la reprise de la tournée, quelques semaines plus tard, un autocar a été loué, conduit cette fois par un chauffeur professionnel. Tohu-Bohu affirme qu'elle évaluera au cas par cas à l'avenir s'il faut de nouveau engager une personne exclusivement affectée à la conduite du véhicule des acteurs.

***

Qu'est-ce que Tohu-Bohu?

Tohu-Bohu se dit le premier producteur et diffuseur de spectacles pour la famille à travers le Canada. L'entreprise québécoise présente chaque année 400 spectacles. Elle affirme être «en forte croissance avec une expansion mondiale soutenue».




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Une mort évitable?

    Enquêtes

    Une mort évitable?

    Depuis la mort d'Alexandre Thériault, La Presse a parlé avec une dizaine d'acteurs et d'employés qui ont fait des tournées pour des... »

  • 18 jours, 4515 kilomètres

    Enquêtes

    18 jours, 4515 kilomètres

    La Presse retrace le déroulement de la tournée du spectacle A Forever Frozen Story jusqu'à l'accident fatal du 16 avril. »

  • «Vous faites référence à des événements isolés»

    Enquêtes

    «Vous faites référence à des événements isolés»

    «Nous n'avons jamais eu de commentaires des acteurs à l'effet que [nos horaires de tournée] étaient insoutenables», affirme le président de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer