Source ID:; App Source:

Michelle Blanc ne prend pas ses distances de ses écrits sur les juifs hassidiques

Michelle Blanc aux côtés de son chef Jean-François... (PHOTO Graham Hughes, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Michelle Blanc aux côtés de son chef Jean-François Lisée

PHOTO Graham Hughes, LA PRESSE CANADIENNE

(MONTRÉAL) Michelle Blanc n'a pas pris ses distances de ses écrits controversés sur la communauté juive hassidique, samedi. Elle n'a pas voulu exprimer le fond de sa pensée sur le sujet non plus, arguant que son chef Jean-François Lisée avait déjà parlé en son nom.

La candidate dans Mercier a pris la parole aux côtés de M. Lisée pour présenter la politique numérique du Parti québécois. C'était sa première conférence de presse avec le chef depuis que le B'nai Brith lui a reproché un billet de blogue de 2007 dans lequel elle critiquait la communauté juive hassidique de Montréal.

Invitée à plusieurs reprises à livrer le fond de sa pensée, Mme Blanc n'a livré ni excuses, ni explication, ni commentaire sur ses propos.

« Il y a un politicien que j'admire qui s'appelle Winston Churchill et qui avait une expression qu'il aimait beaucoup et qu'il utilisait très souvent : pas de commentaire », a-t-elle résumé.

Elle a dit avoir elle-même choisi de garder le silence.

« Depuis deux semaines, je n'ai rien dit sur le sujet parce que M. Lisée l'a fait d'une façon incroyable, a-t-elle ajouté. Et je pense qu'il y a des fois où c'est mon style d'être capable d'être réservée quand c'est le temps, c'est mon style d'être capable d'être froide quand c'est le temps. »

Jean-François Lisée a défendu la semaine dernière « l'humour noir » de sa candidate. Il a qualifié la lettre du B'nai Brith de tentative « d'intimidation ».

Samedi, il s'est de nouveau porté à la défense de sa candidate, affirmant que sa capacité de discipline devant la controverse est « admirable ».

« Nous croyons fermement au droit de pratiquer une religion et nous croyons fermement au droit de critiquer une religion », a-t-il déclaré.

Dans son blogue, intitulé « Suis-je raciste ? », Mme Blanc a écrit au sujet des Juifs hassidiques qu'il « serait tellement plus facile pour eux et pour moi, qu'ils disparaissent vraiment de ma vue ».

« Si les hassidiques veulent tellement se couper du reste du monde, pourquoi ne font-ils pas comme d'autres sectes extrémistes qui se réfugient dans le milieu des bois, à l'orée de la civilisation ? », écrivait-elle.

Ce texte a valu au Parti québécois une lettre du B'nai Brith, demandant à M. Lisée de retirer la candidature de Mme Blanc.




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer