Legault avoue avoir «toute une côte à remonter»

François Legault... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

François Legault

Photo La Presse Canadienne

(Laval) François Legault admet avoir « toute une côte à remonter », alors qu'un nouveau sondage place sa Coalition avenir Québec loin derrière le Parti libéral et le Parti québécois.

M. Legault espère toujours former le gouvernement au terme des élections, mais il s'est montré réaliste mardi matin. 

« Ce n'est pas impossible, mais on a toute une côte à remonter », a-t-il reconnu.

Un sondage Léger paru dans le Journal de Montréal n'accorde que 15% des intentions de vote à la CAQ, loin derrière le PLQ (40%) et le PQ (33%).

M. Legault y voit la preuve que les Québécois se laissent impressionner par la « campagne de peur » de Philippe Couillard. Le chef libéral martèle depuis le déclenchement être le seul rempart contre un référendum sur l'indépendance.

Le chef caquiste l'accuse de « détourner » l'élection. Tellement qu'il serait élu « par défaut » si devait l'emporter le jour du scrutin. 

« C'est ça qui s'annonce actuellement: Philippe Couillard n'a pas de programme, à part dire qu'il est contre un référendum, a dit M. Legault. Si Philippe Couillard est élu, ça va être un premier  ministre par défaut. » 

Il présente l'élection comme un choix entre la CAQ et le PLQ, qu'il dépeint comme un parti « usé et corrompu ». 

« Si on a une élection référendaire traditionnelle, on va se retrouver avec un vieux gouvernement libéral usé qui n'a aucune nouvelle idée, qui va continuer le déclin tranquille du Québec », a-t-il dit. 

Charte et Justin Trudeau 

La CAQ propose d'adopter une charte de la laïcité qui va moins loin que celle proposée par le PQ. Un gouvernement Legault interdirait le port des signes religieux aux employés de l'État qui sont en position d'autorité. 

Le chef caquiste mise sur cet argument pour convaincre les francophones tentés par les libéraux. À ses yeux, Philippe Couillard n'est pas un « nationaliste » comme l'étaient ses prédécesseurs Jean Lesage et Robert Bourassa. 

« Il est plutôt à plat ventre devant son aile multiculturaliste, a dit M. Legault. D'ailleurs, on voit les liens avec Justin Trudeau. Je veux avertir les Québécois qu'avec un gouvernement de Philippe Couillard, il n'y en aura pas de charte. Il n'y en aura pas de défense de la nation québécoise. » 

Éducation 

François Legault était de passage à Laval, mardi, pour dévoiler une promesse en éducation. S'il est élu, il compte améliorer la collaboration entre les universités et les entreprises. 

Pour ce faire, il compte modifier les critères d'octroi des crédits d'impôt que l'État accorde aux entreprises aux fins de recherche et développement. Un gouvernement caquiste changerait les critères d'octroi pour que 25% de ces sommes soient investies dans de la recherche effectuée dans les universités.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2512870:box
la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer