Sondage: les libéraux peuvent espérer une majorité

Philippe Couillard... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo La Presse Canadienne

(Montréal) La poussée libérale se confirme par un autre sondage. Le Parti libéral du Québec (PLQ) peut espérer former un gouvernement majoritaire, selon un nouveau sondage Léger publié mardi dans le Journal de Montréal.

Après répartition des indécis, les libéraux récoltent 40% des intentions de vote, devant les péquistes (33%), les caquistes (15%) et les solidaires (9%).

Le sondage a été réalisé sur internet auprès de 3692 répondants, entre le 21 et 23 mars. L'échantillonnage n'est donc pas probabiliste et la marge d'erreur ne s'applique pas. Un échantillonnage probabiliste de cette taille aurait eu une marge d'erreur de +/- 1,9%.

La tendance se confirme

En février, c'est le Parti québécois (PQ) qui semblait frapper aux portes d'une majorité. Il menait, avec 40% des intentions de vote, selon notre sondage CROP. Puis peu après l'entrée en scène de Pierre Karl Péladeau, un sondage de la firme montrait une baisse des péquistes, à 36%, cette tendance à la baisse se confirme avec le nouveau sondage de Léger. Et elle confirme la volatilité de l'électorat, qui a beaucoup bougé en moins d'un mois.

L'écart rétrécit chez les francophones

L'avance du PQ chez les francophones continue aussi de diminuer. Le PQ mène encore dans cette catégorie, avec 40%, contre 30% pour le PLQ. Mais cette avance a diminué.

Le 13 mars, selon un sondage de Léger, le PQ récoltait 44% des intentions de vote chez les francophones, contre 27% pour le PLQ. 

Et au début de la campagne, toujours selon un sondage Léger, le PQ récoltait 45% des intentions de vote chez les francophones, ce qui le plaçait clairement en terrain majoritaire. Le PLQ n'en avait que 23%. 

Lutte à deux : les caquistes iraient chez les libéraux

Ces chiffres démontrent que la campagne se transforme en lutte à deux entre péquistes et libéraux. Et que des caquistes pourraient ainsi augmenter l'avance de Philippe Couillard.

Les caquistes sont menacés dans la plupart de leurs 18 circonscriptions. Et s'ils devaient choisir un des deux vieux partis, la majorité des électeurs caquistes (51%) choisiraient le camp fédéraliste. Le tiers (34%) opterait pour le PQ, et 15% resteraient indécis. 

Un référendum ? Les opinions varient

Les sympathisants des différents partis n'ont pas la même analyse quant à la possibilité d'un référendum dans un prochain mandat péquiste.

Le sondeur a demandé aux électeurs s'ils prévoient - et non souhaitent - qu'un gouvernement péquiste majoritaire déclencherait un référendum. Les libéraux en sont convaincus (77%). Ce que leur chef brandit comme un épouvantail semble donc un moyen efficace de les mobiliser.

Les électeurs péquistes pensent le contraire. Seulement 17% d'entre eux pensent que Pauline Marois déclencherait un référendum.

Les caquistes sont plus partagés. Une majorité d'entre eux (56%) jugent qu'il y aurait un référendum, contre 34% qui pensent le contraire.   

Couillard meilleur premier ministre

Le chef libéral, Philippe Couillard, apparaît désormais comme le meilleur premier ministre pour 31% des électeurs sondés, devant Pauline Marois, du PQ (25%) et le caquiste François Legault (16%).

Léger souligne toutefois que les francophones croient encore que Pauline Marois ferait la meilleure première ministre (30%), devant Philippe Couillard (23%). François Legault (8%) et Françoise David (4%) ferment la marche. 

Québec passe au rouge

La CAQ détient six des 11 sièges de la Capitale-Nationale. Mais le parti de François Legault figure désormais troisième dans cette région, selon le sondage Léger, avec 20% des intentions de vote, derrière le PQ (25%) et le PLQ (42%), qui détient dans la région une large avance.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2512870:box
la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer