Legault promet de réduire de moitié la hausse des tarifs d'électricité

François Legault... (Photo Pascal Ratthé, Le Soleil)

Agrandir

François Legault

Photo Pascal Ratthé, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SAINT-HYACINTHE) François Legault a promis mardi de réduire de moitié la hausse des tarifs d'électricité de 4,3%, qui est entrée en vigueur aujourd'hui. Il s'activerait dès l'élection d'un éventuel gouvernement caquiste à réaliser cette promesse.

Le chef de la Coalition avenir Québec a profité de l'entrée en vigueur de la nouvelle tarification pour rappeler cet élément clé de la « charte des contribuables » qu'il propose d'adopter. Cette mesure limiterait le pouvoir du gouvernement d'augmenter les taxes et les tarifs. Aucune hausse ne pourrait dépasser le taux d'inflation. 

« À un moment donné, il faut être capable de dire à ces deux vieux partis : ça suffit de piger dans les poches des contribuables, a-t-il dit. Mme Marois disait il y a 18 mois ''je vais geler les tarifs d'électricité. Croyez-moi les québécois, je vais geler les tarifs''. Un autre beau mensonge. » 

M. Legault a appuyé une hausse importante des tarifs du bloc patrimonial d'Hydro-Québec prévue dans le budget de l'ex-ministre libéral des Finances, Raymond Bachand. Il veut maintenant limiter les augmentations à 2,2% pour la prochaine année. 

« La proposition de M. Bachand, c'était pour rembourser la dette, a dit M. Legault pour expliquer ce changement de cap. Ce n'est pas de ça dont on parle. On parle de rembourser des subventions dans l'éolien, on parle de payer l'épicerie. » 

Le chef caquiste a pris cet engagement à Saint-Hyacinthe, dans une circonscription où son parti a perdu par 2000 votes aux élections de 2012. La CAQ mise sur une ancienne employée d'Hydro-Québec, Chantal Soucy, pour déloger le Parti québécois. 

Hydro-Québec souhaitait à l'origine augmenter ses tarifs de 5,8 % pour 2014. La Régie de l'énergie a finalement autorisé une hausse moyenne des tarifs d'électricité de 4,3 % pour les clients résidentiels.

Cette augmentation ferait en sorte qu'il coûterait environ 120$ de plus par année pour alimenter une grosse maison, 95$ pour une maison moyenne. Elle devrait rapporter 418 millions $ à la société d'État, dont 207 millions des clients résidentiels.

Couillard propose l'indexation

Les libéraux proposent l'indexation des tarifs d'électricité, a rappelé leur chef Philippe Couillard.

Dans son dernier budget, le gouvernement péquiste misait sur la hausse de 5,8% proposée par la société d'État. Si la Régie de l'énergie devait les refuser, Québec demanderait davantage d'économies à Hydro-Québec. C'est ce qui s'est passé. La Régie a demandé que la hausse soit de 4,3%, et non de 5,8%.

Les libéraux exigeraient des compressions de 200 millions pour les sociétés d'État. «Avant de piger dans les poches du monde, on va resserrer la barre», a commenté M. Couillard.

QS dénonce 

Le député sortant de Québec solidaire, Amir Khadir, a lui aussi dénoncé la hausse des tarifs d'Hydro-Québec.

« Au lieu de taxer les gens ordinaires et d'augmenter leurs tarifs d'électricité, il faut aller chercher des revenus légitimes qui reviennent à l'État par les impôts, par la lutte à l'évasion fiscale, par les ressources naturelles, a-t-il indiqué. Il faut imposer les plus riches. »

-Avec Paul Journet et Gabrielle Duchaine.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer