Le maire de Brossard appuie Gaétan Barrette

Le maire de Brossard, Paul Leduc.... (Photo: Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Le maire de Brossard, Paul Leduc.

Photo: Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est la guerre à Brossard. Le maire de la ville, Paul Leduc, prend fait et cause pour le candidat libéral, le Dr Gaétan Barrette, afin de barrer la route à une vieille ennemie: Fatima Houda-Pepin.

«Elle ne me parle pas, ne me regarde pas depuis des années», a indiqué M. Leduc, joint par La Presse lundi. Il l'a pourtant croisée à deux reprises lors d'événements sociaux. Dans une déclaration écrite hier, M. Leduc souligne qu'il donnera son appui au candidat libéral, Gaétan Barrette. «Nous avons besoin d'une voix forte à l'Assemblée nationale. Il faut un député qui saura travailler avec l'administration municipale», a-t-il dit. «Je ne peux concevoir qu'un député indépendant pourrait faire avancer nos dossiers», a-t-il ajouté.

Si le Parti québécois (PQ) avait décidé de choisir un candidat dans La Pinière, le maire Leduc assure qu'il n'aurait pas ainsi pris position. «Mme Houda-Pepin fait une campagne spéciale, elle a soutenu à des journalistes locaux que je faisais une vendetta contre elle. Elle soutient que je voulais me présenter pour le PLQ en 1994, ce qui est complètement faux. Elle dit que je voulais aller à la CAQ en 2003, c'est encore faux, elle dit n'importe quoi!», lance le maire Leduc.

Une lettre transmise au premier ministre Jean Charest en 2010, rendue publique hier, dénonçait déjà le manque de collaboration de Mme Houda-Pepin, alors députée libérale. Celle-ci «fait preuve d'un antagonisme inexpliqué à mon égard », écrivait le maire Leduc, avant de dresser une longue liste d'occasions au cours de laquelle la députée avait «fait preuve de manque de savoir-vivre». Elle refusait d'être assise à la même table que le maire, et elle «s'était imposée de façon cavalière» dans un événement en réclamant d'y prendre la parole, ce qui n'était pas prévu par les organisateurs.

Surtout, M. Leduc rappelle que Mme Houda-Pepin poussait pour un projet cher à Paolo Catania, qui voulait qu'un centre communautaire soit construit par la Fondation Frank Catania. Mme Houda-Pepin avait «pris le soin de demander aux membres du conseil de ville de ne pas s'ingérer dans le dossier», écrivait M. Leduc. Paolo Catania a fait l'objet de plus de 1000 accusations pour fraude fiscale par Revenu Québec, il y a un an. Marc Croteau, chef de cabinet de M. Charest, avait répondu et avait établi des liens directs avec l'hôtel de ville de Brossard par la suite.

Jointe par La Presse, Mme Houda-Pepin a répliqué avec vigueur: «Au Parti libéral, ils savent que je suis en avance, et ils sont en train de paniquer.» «M. Leduc est en train de livrer l'élection de M. Barrette clés en main à M. Couillard», a-t-elle ajouté, en rappelant que toute l'organisation municipale de M. Leduc était mise au service du candidat libéral.

Mme Houda-Pepin avait été photographiée avec Paolo Catania dans les hebdos locaux. «Je n'ai aucun rapport avec M. Catania, M. Leduc a fait affaire avec lui beaucoup plus que moi!», a-t-elle lancé. 

La Ville de Brossard avait toutefois refusé le changement de zonage demandé par la Fondation Catania. «C'est une vieille histoire qui n'a pas eu de suites», a conclu la candidate indépendante.




publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer