Philippe Couillard et Françoise David ouvrent leurs livres

Philippe Couillard et Françoise David.... (Photomontage La Presse)

Agrandir

Philippe Couillard et Françoise David.

Photomontage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, et la coporte-parole de Québec solidaire (QS), Françoise David, ont ouvert leurs livres à La Presse, qui a demandé les mêmes informations financières aux quatre chefs de parti. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, le fera lui aussi d'ici la fin de la campagne électorale. Seule la chef du Parti québécois (PQ), Pauline Marois, ne dévoilera pas publiquement sa situation financière. Aux États-Unis, tous les aspirants à la présidence dévoilent leur déclaration de revenus pour des raisons de transparence.

Au début de la campagne électorale, La Presse a demandé aux chefs des quatre principaux partis les informations financières suivantes : leurs déclarations de revenus fédérale et provinciale pour l'année 2012, la liste de leurs avoirs personnels (sauf les placements comme un REER ou des investissements en Bourse) et le dernier compte de taxe foncière de chacune de leurs propriétés immobilières. Philippe Couillard, Françoise David et François Legault ont accepté de rendre ces informations publiques. Ce dernier n'a cependant pas été capable de fournir ses documents à La Presse dans le délai requis. Il a annoncé hier son intention de divulguer ses documents au cours des prochains jours.

En 2012, le chef du PLQ a payé 42 066,35 $ en impôts fédéral et provincial sur des revenus totaux de 201 952,61 $ comme employé, consultant et investisseur (voir autre texte pour les détails de sa situation financière). Selon les documents qu'il nous a fournis, la valeur de ses actifs est de 667 160 $ au 31 décembre dernier. La Presse n'avait pas demandé les documents financiers des conjoints des chefs, mais M. Couillard a également soumis le bilan financier de sa conjointe Suzanne Pilote, qui a des actifs personnels d'une valeur de 656 963 $.

De son côté, la coporte-parole de Québec solidaire a payé 8866,53 $ d'impôts fédéral et provincial sur des revenus totaux de 64 984,99 $ en 2012. Outre ses placements (ex. : REER), elle possède un condo à Montréal et le tiers d'une maison de campagne dans la région de Lanaudière (voir autre texte pour les détails de sa situation financière).

Aux États-Unis, le président du pays dévoile chaque année sa déclaration de revenus et rend publique une déclaration d'intérêts permettant d'estimer la valeur de ses actifs. La loi ne les y oblige pas, mais cette tradition démocratique remonterait à Richard Nixon. Le candidat républicain à la présidence en 2012, Mitt Romney, a fait l'objet d'une controverse en ayant refusé de rendre sa déclaration publique durant une partie des primaires, avant de le faire en janvier 2012. Au Québec, les élus à l'Assemblée nationale doivent déclarer leurs intérêts au commissaire à l'éthique, qui rend public chaque année un rapport avec la liste de leurs actifs, mais pas leur valeur.

La Presse a fait le même exercice de divulgation des informations financières lors de la campagne électorale provinciale de 2012. M. Legault et Mme Marois avaient alors tous deux dévoilé leur déclaration de revenus (La Presse n'avait pas demandé la liste des actifs et les taxes foncières). Le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral du Québec à l'époque, Jean Charest, avait choisi de ne pas divulguer ces informations.

Marois avare de chiffres

Cette fois-ci, Pauline Marois a décidé de ne pas divulguer les documents demandés par La Presse. Il y a deux semaines, son équipe de campagne avait accepté verbalement de dévoiler les déclarations de revenus et la liste des actifs (mais pas les taxes foncières), à condition d'envoyer les documents en dernier à La Presse. Mme Marois a indiqué mardi matin ne pas avoir l'intention de rendre ces documents publics.

Mardi matin, le chef du PLQ a demandé aux autres chefs de parti divulguer leurs informations financières et celles de leur conjoint. « La transparence fait partie du lien de confiance, a-t-il dit. Elle sert à donner et à manifester de façon concrète la garantie d'intégrité. Cette demande supplémentaire, à mon avis, s'applique à ceux et celles qui briguent le poste de premier ministre. »

Legault prend son temps

François Legault a indiqué hier son intention de dévoiler publiquement ses déclarations de revenus et la valeur de ses actifs. « Ce n'est pas vrai que je vais laisser Philippe Couillard faire dérailler la campagne, faire de la diversion sur ses propres problèmes avec M. [Arthur] Porter en faisant une telle demande », a-t-il dit.

Lors de la dernière campagne à la mairie de Montréal, les quatre principaux candidats (Denis Coderre, Mélanie Joly, Richard Bergeron et Marcel Côté) ont aussi dévoilé publiquement leurs déclarations de revenus et leur plus récent compte de taxe foncière par l'entremise de La Presse.

Philippe Couillard

Philippe Couillard détient des actifs personnels d'une valeur de 667 160$, selon les documents qu'il a fournis à La Presse. En plus de son bilan d'actifs, il a soumis celui de sa conjointe Suzanne Pilote, dont les avoirs personnels s'élèvent à 656 963$. Comme actifs personnels, M. Couillard détient essentiellement une entreprise de consultation (144 570$), des placements en Bourse (74 833$), 50% d'une résidence à Saint-Félicien (242 700$) et un REER (204 692$). En 2012, l'année où il a lancé sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec (il a été élu chef en 2013), M. Couillard a gagné des revenus totaux de 201 952,61$ par le biais d'un emploi chez Secor-KPMG (52 250$), de sa firme de consultation (13 150$) et des dividendes de sociétés canadiennes imposables (136 304$ - Voir note 1). Il a payé 42 066,35$ en impôts fédéral et provincial, soit un taux d'imposition de 20% sur son revenu total. Il a fait des dons de 155$.

Note 1: (Il s'agit du montant imposable des dividendes de sociétés canadiennes imposables. Ce montant inclut les dividendes de ses placements de 2987,24$ (le montant réel des dividendes déterminés) et les dividendes versés par sa firme de consultation de 105 746,00$ (le montant réel des dividendes ordinaires). M. Couillard a reçu ces dividendes de sa firme de consultation après l'annonce de sa candidature à la chefferie du Parti libéral du Québec. À noter qu'en raison des règles fiscales, le montant réel des dividendes et le montant imposable des dividendes sont deux montants différents.)

La déclaration de Philippe Couillard en 2012

Revenus d'emploi

(conseiller à la firme Secor-KPMG) 

52 250,00$

Dividendes de sociétés canadiennes imposables 

136 304,89$

Autres revenus d'intérêt et de placements

247,69$

Revenus d'entreprise

13 150$

Revenu total

201 952,61$

Déductions diverses (REER, cotisations à des régimes de retraite, etc.)

29 033,08$

Revenu imposable

172 919,53$

Dons

155,00$

Crédit d'impôt québécois pour contribution à des partis politiques

310,00$

Impôt et cotisations au Québec

24 076,10$

Impôt fédéral

17 990,25$

Impôts totaux 

42 066,35$

Taux de dons (sur revenu total) 

0%

Taux d'imposition et de cotisations

20% du revenu total, 24% du revenu imposable

Note: Par défaut, les revenus sont ceux de la déclaration provinciale de revenus, qui diffèrent légèrement de la déclaration fédérale en raison des règles fiscales différentes

Ses actifs

> Valeur de son entreprise Dr. Philippe Couillard M.D.S.A. au 30 juin 2013: 144 570$

> Placements en Bourse (obligations, actions, fonds communs, options d'achat d'actions d'Amorfix Life Sciences): 74 833$

> 50% d'une résidence à Saint-Félicien évaluée à 485 400$: 242 700$

> REER: 204 692$

> Encaisse: 365$

> Total des actifs personnels: 667 160$

> Impôts à payer et impôts latents sur les différents actifs: 160 597$

> Avoir net: 506 563$

Ses taxes foncières

Sa maison à Saint-Félicien (il en possède 50%, l'autre moitié étant la propriété de sa conjointe Suzanne Pilote): 6291,26$ en 2014

Françoise David

Outre ses placements personnels au Québec (REER, CELI, etc.), la coporte-parole de Québec solidaire (QS), Françoise David, possède un condo à Montréal et le tiers d'une maison de campagne dans la région de Lanaudière. En 2012, avant d'être élue députée à l'Assemblée nationale du Québec, Mme David avait un salaire annuel de 39 000$ qui lui était versé par le parti politique. Une députée à l'Assemblée nationale reçoit une indemnité annuelle de base de 89 950$. En 2012, 

Mme David a touché un salaire de Québec solidaire jusqu'en septembre, puis son salaire de députée pour le reste de l'année, ce qui lui a donné des revenus d'emploi annuels de 59 680,31$, selon sa déclaration provinciale. Elle a payé 8866,53$ d'impôts fédéraux et provinciaux sur un revenu total de 64 984,99$, soit un taux d'imposition de 13,6% du revenu total. Elle a fait des dons de 1442,25$ à des organismes de bienfaisance, notamment Centraide, Amnistie internationale et SUCO, un organisme de coopération internationale. - Vincent Brousseau-Pouliot

La déclaration de Françoise David en 2012

Revenus d'emploi (Québec solidaire, députée à l'Assemblée nationale)

59 680,31$

Revenus d'intérêt et de placements 

4074,68$

Revenus d'entreprise (rémunération pour des conférences)

1230,00$

Revenu total

64 984,99$

Déductions diverses (REER, cotisations à des régimes de retraite, etc.)

18 488,75$

Revenu imposable

46 496,24$

Dons

 1442,25$

Crédit d'impôt québécois pour contribution à des partis politiques (contribution de 700$ à Québec solidaire)

310,00$

Impôt et cotisations au Québec

4222,21$

Impôt fédéral 

4644,32$

Impôts totaux

8866,53$

Taux de dons (sur revenu total) 

2,2%

Taux d'imposition et de cotisations

13,6% du revenu total, 19,1% du revenu imposable

Note: Par défaut, les revenus sont ceux de la déclaration provinciale de revenus, qui diffèrent légèrement de la déclaration fédérale en raison des règles fiscales différentes. 

Ses actifs (outre ses placements personnels)

> Condo à Montréal dont l'évaluation

municipale est de 206 800$ pour le rôle d'imposition 2011-2013

> 33% d'une maison de campagne

dans la région de Lanaudière évaluée à 44 000$ pour le rôle foncier 2012-2014

Ses taxes foncières

> Pour son condo

à Montréal: 1921,72$ en 2012

> Elle a aussi payé le tiers de la taxe foncière de sa maison de campagne dans la région de Lanaudière.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer