David espère qu'on s'est intéressé au message, et non au ton

La chef de Québec solidaire, Françoise David... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

La chef de Québec solidaire, Françoise David

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En août 2012, Françoise David avait utilisé sa performance au débat des chefs comme tremplin pour se faire élire. «La dernière fois, il y avait une sorte d'effet de surprise», a-t-elle raconté après son deuxième débat.

LIRE AUSSI: Nos journalistes commentent le débat des chefs >>

Les gens lui disaient: «on vous aime parce qu'on aime la façon dont vous débattez (...), mais il y avait peu de gens qui se souvenaient de mes idées», a-t-elle poursuivi.

Elle espère que ses propositions ont été mieux comprises. Pour se démarquer de sa principale adversaire, Pauline Marois, elle a insisté sur l'économie sociale, la fin de la «dépendance au pétrole» et sur son approche sur la souveraineté.

La co-porte-parole de Québec solidaire croit avoir démontré qu'elle est une «souverainiste qui ose s'affirmer» et qui «ose dire que dès le premier mandat elle consulterait les Québécois».

Mme David déclencherait une assemblée constituante qui formulerait une proposition sur l'avenir du Québec. Elle croit que cette approche serait plus directe qu'un livre blanc. Comme pour «le mariage gai ou la Loi 101», a-t-elle expliqué, le gouvernement doit prendre l'initiative avec les «mouvements sociaux» pour rallier la population derrière son projet.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer