Le PLQ augmente son avance

Philippe Couillard, chef du PLQ... (Photo Jacques Boissinot, PC)

Agrandir

Philippe Couillard, chef du PLQ

Photo Jacques Boissinot, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annabelle Blais
La Presse

Un nouveau sondage Forum Research confirme l'avance des libéraux, avec cette fois 13 points devant les troupes de Pauline Marois.

Selon le sondage de cette firme torontoise réalisé le 19 mars auprès de 1650 Québécois, le Parti libéral du Québec (PLQ) obtient 45% des intentions de vote et remporterait 78 des 125 sièges de l'Assemblée nationale.

De son côté le Parti québécois remporte 32% des intentions de vote, alors que la Coalition Avenir Québec obtient 13% et Québec Solidaire 7%. La firme répartit les sièges de la façon suivante : 43 pour le PQ, 2 pour la CAQ et 2 pour QS.

Le 5 mars dernier, alors que tous les sondages donnaient le PQ et le PLQ au coude à coude, Forum Research plaçait déjà l'équipe de Couillard deux points devant le parti de Marois (avec respectivement 40% et 38%). La CAQ obtenait 12% et QS 7%.

Généralement, le vote libéral est plus élevé dans les sondages de Forum Research tandis que plusieurs sondages québécois ont tendance à le sous-estimer. «Mais rappelez-vous en 2012, Forum Research avait eu raison», souligne Claire Durand, professeur titulaire au département de sociologie à l'Université de Montréal et Secrétaire-trésorière de la World Association of Public Opinion Research. En 2012, malgré la défaite libérale, le parti avait créé la surprise en obtenant plus de sièges que les firmes de sondages avaient prédits, sauf Forum Research.

Il s'agit d'un troisième sondage cette semaine donnant le PLQ vainqueurs. Dans le CROP-La Presse, un écart de 3 points séparait les deux partis. Mercredi, le sondage Ipsos-CTV donnait les libéraux à 37% et le PQ à 32%. « Tout en restant très prudente, je dirais 'attendons le prochain [sondage]', mais si ce prochain donne des résultats similaires, c'est un peu dans la poche », dit-elle.

Elle reconnaît toutefois que l'écart de ce nouveau sondage est surprenant et que la prudence est de mise.

Des airs de 2003

Les résultats des sondages de cette campagne électorale rappellent ceux de 2003, poursuit Mme Durand. Les deux partis montaient tous deux dans les sondages à 15 jours du scrutin. «Peu avant le débat, le PLQ est monté en flèche et le PQ a descendu», se rappelle Mme Durand. Ce sont finalement les libéraux de Jean Charest qui avaient été élu, avec 12% des voix en plus.

Le passé n'est pas nécessairement garant de l'avenir. Il faut toutefois remonter à 1997 pour observer, une remontée d'un parti dans les sondages suivie d'une chute, en pleine campagne électorale. À l'élection fédérale de 1997, Jean Charest avait percé l'écran lors du débat et le lendemain, le Parti conservateur avait gagné sept points dans les sondages. « Du jamais vu», dit Mme Durand, mais la lune de miel n'avait pas duré.

Un sondage crédible

Parmi les grandes firmes sondages, Forum Research est la seule à avoir sondé les électeurs par téléphones contrairement aux derniers Ipsos, Léger et CROP. Et 82 % de ses répondants sont des francophones, précise M. Durand qui ajoute que cette firme est crédible.

«Un des critères retenus par les Associations de sondeurs ou de recherche sur l'opinion publique est la transparence, en gros la disponibilité et la qualité du rapport de sondage, explique Mme Durand. Forum est tout à fait dans la norme là dessus tout comme Léger, CROP, et Ipsos.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer