Sondage: l'idée d'un référendum n'a pas la cote

La chef du Parti québécois, Pauline Marois... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

La chef du Parti québécois, Pauline Marois

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Deux Québécois sur trois ne veulent pas de référendum sur la souveraineté du Québec. Et la même proportion est convaincue que le Parti québécois (PQ) en tiendra un s'il obtient un mandat majoritaire.

CROP, par une série de questions, a éclairé le rapport entre l'électeur québécois et le scénario d'une consultation populaire sur l'avenir du Québec. Ses résultats sont parfois étonnants. Ainsi, 64% des répondants ne désirent pas que le PQ aille de l'avant avec un référendum. Mais ici, 

21% des gens qui voteraient pour la souveraineté - un souverainiste sur cinq - ne veulent pas davantage de consultation sur la souveraineté. Résultat prévisible, 93% des libéraux ne veulent rien entendre d'aller aux urnes à ce sujet. À la CAQ, on parle de huit partisans sur dix. Même au Parti québécois, 28% des partisans disent qu'ils ne veulent pas de référendum.

Quand on leur demande s'ils croient qu'un gouvernement Marois majoritaire tiendrait un référendum dans son mandat, 67% des gens, encore les deux tiers, en sont persuadés. Ici les deux tiers des électeurs péquistes pensent que Mme Marois irait de l'avant. C'est chez Québec solidaire qu'on est le plus sceptique: 47% des partisans de QS pensent que Mme Marois, même majoritaire, ne passerait pas aux actes.

Souveraineté en baisse

L'arrivée de Pierre Karl Péladeau dans la campagne électorale n'a pas fait grimper l'option souverainiste, au contraire. En mars, 38% des Québécois disaient qu'ils voteraient «oui» si on leur demandait s'ils voulaient «que le Québec devienne un pays souverain». La souveraineté était à 41% le mois précédent.

Les Québécois sont passablement partagés sur la pertinence du débat sur la souveraineté du Québec. Ici, 58% des gens pensent qu'il s'agit d'une question «dépassée»; 86% des libéraux et 70% des caquistes sont de cet avis. Inversement, l'enjeu de la souveraineté est «plus pertinent que jamais» pour 42% des Québécois. Sans surprise, 77% des péquistes sont de cet avis, comme 88% des souverainistes. Chez Québec

solidaire, on cautionne ce débat à 58%.

Le Québec sera-t-il un jour un pays souverain? Deux Québécois sur trois n'y croient pas, et 36% jugent ce scénario possible. Ici, 70% des péquistes croient à la réalisation de l'article 1 de leur programme, 82% des souverainistes l'estiment possible. Inversement, 95% des libéraux croient que cela ne se réalisera jamais, comme 78% des partisans de la CAQ. En 2012, 33% des gens croyaient que «le Québec deviendrait un pays souverain un jour».

La souveraineté «dynamisée»

Le débat animé depuis quelques jours sur la souveraineté du Québec et ses conséquences aura «dynamisé l'option», constate Youri Rivest de CROP. À partir d'enquêtes identiques tenues en 2011 et 2012, CROP constate que les 42% de gens qui croient que le débat «est plus pertinent que jamais» représentent une augmentation importante; c'était 34% en 2012 et 29% en 2011.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer