Marois relativise les pertes d'emploi en février

Pauline Marois... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Pauline Marois

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«D'un mois à l'autre, il y a beaucoup de volatilité dans les données. Je vais vous donner un exemple. En 2013, au début de l'année, il y avait eu une perte de 13 000 emplois en un seul mois (en février). Et pourtant, nous avons réussi à créer dans la même année 48 000 emplois», a rappelé la chef du Parti québécois.

«C'est un mois, une image dans le temps», ajoute-t-elle. Elle se dit «persuadée» que les cibles seront atteintes.

Avec la récente perte d'emplois, le taux de chômage est passé de 7,5 à 7,8%. Après la baisse majeure de l'emploi en 2011 et la hausse en 2012, le niveau est plus stable dans la dernière année. Il s'est perdu 66 800 emplois à temps plein, et créé 76 800 postes à temps partiel. Il s'agit donc d'une augmentation du nombre d'emplois, mais seulement grâce au travail à temps partiel.

Mme Marois ajoute que son dernier budget mise sur des prévisions très prudentes. On prévoit un taux de croissance du PIB de 1,1%, alors que Carlos Leitao, ex-économiste de le Banque Laurentienne devenu candidat libéral, misait sur une croissance de 1,2%.

Philippe Couillard blâme le gouvernement Marois pour ces pertes d'emplois. «C'est un gouvernement qui ne s'occupe pas d'économie, qui ne se concentre pas sur les véritables enjeux, qui crée des enjeux imaginaires pour distraire l'attention des Québécois. Ce n'est pas acceptable. Moi, je suis tanné de ça, les Québécois ne veulent plus ça. Ils veulent un gouvernement qui s'occupe des véritables enjeux. Et les véritables enjeux, c'est avoir une job à temps plein de qualité, mettre de l'argent, du pain et du beurre sur la table », a-t-il lancé. 

Les chiffres de Statistique Canada donnent des munitions à M. Couillard, qui fait de l'économie - «les vraies affaires» - son thème principal. Depuis le déclenchement des élections, il accuse le Parti québécois d'être responsable de la perte de 67 000 emplois à temps plein en 2013.

Pauline Marois et son équipe sont complètement incapables de créer un climat propice à la prospérité économique, a lancé cet après-midi François Legault.

«Mme Marois semble vraiment déconnectée. C'est la seule personne au Québec qui pense que ça va bien», a fait valoir le chef caquiste. «C'est un dur lendemain de veille pour Mme Marois, après avoir fait 215 annonces et avoir dépensé 2 milliards de dollars de notre argent.»

François Legault croit que la première ministre «n'a pas les compétences suffisantes». Et il ne pense pas mieux de son équipe: «un gouvernement incompétent pour gérer l'économie du Québec».

- Avec Philippe Teisceira-Lessard




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer