Sondage: l'appui à la souveraineté recule

Partager

Denis Lessard
La Presse

Le Parti québécois est aux portes du pouvoir, mais le courant souverainiste est clairement en perte de vitesse. Seulement 28% des gens voteraient Oui à un référendum proposant que le Québec devienne un pays souverain, un recul de huit points depuis le début de la campagne électorale.

Et la campagne de François Legault auprès des fédéralistes a des conséquences; seulement 12% des souverainistes appuient la Coalition avenir Québec, une situation qui peut lui poser problème dans les circonscriptions ciblées à l'origine, dans Lanaudière notamment, un terreau toujours très nationaliste.

Dans son coup de sonde, CROP constate que le camp du Non ne gagne pas autant de terrain toutefois. On est passé de 60 à 62% depuis le début août, révèlent les données brutes. Ce sont les indécis qui ont pris du poids - ils étaient 4% au début du mois d'août, on en retrouve désormais 10% sur la question référendaire.

Pour Youri Rivest, cette baisse «n'est pas une tendance, mais la campagne électorale se solde par une perte d'appuis au Oui». Pour lui, c'est la conséquence directe du message plutôt ambigu de Mme Marois quant à la stratégie référendaire. «On ne sait pas si elle veut faire un référendum, et avec l'idée du référendum d'initiative populaire, on ne sait plus trop comment cela va fonctionner», résume-t-il.

Il faut remonter à 2007, lors de la montée des «autonomistes» de Mario Dumont et de l'éphémère intérêt des Québécois pour Stephen Harper, pour retrouver d'aussi faibles taux d'appui au oui, rappelle le sondeur.

Pour CROP, il se trouve 21% de «souverainistes mobilisés» qui vont voter oui, qui souhaitent en même temps un référendum dans un premier mandat péquiste. Après, on trouve un bloc de 7% qui est favorable à un référendum, mais pas dans le premier mandat.

CROP observe aussi que 37% des électeurs péquistes sont défavorables à la tenue d'un référendum dans un premier mandat - 68% de l'ensemble des répondants sont de cet avis. Aussi, 62% des péquistes sont favorables à un référendum dès le premier mandat Marois.

________________________________________

Méthodologie

Un sondage téléphonique probabiliste

La collecte téléphonique de données s'est déroulée du 27 au 29 août 2012. Un total de 1002 entrevues ont été réalisées.

Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence ainsi que la langue maternelle.

La marge d'erreur maximale de ce sondage est de 3,1 points, 19 fois sur 20.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer