Élections: avec qui prendriez-vous une bière?

Quelle proximité les Québécois souhaitent-ils avoir avec leurs politiciens? Aimeraient-ils les côtoyer dans des situations quotidiennes? Leur feraient-ils confiance personnellement?

Une majorité à la portée du PQ

L'effet Duchesneau à venir?

Pas d'effet Duchesneau pour le moment

Sondage: l'étoile de Jean Charest a pâli

CROP a sondé l'opinion des Québécois sur des questions plutôt inusitées. Ainsi, 26% des gens choisiraient Jean Charest au moment d'aller prendre une bière. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, aurait presque autant d'amis, avec 21% des répondants.

Plus austère, le tandem Amir Khadir-Françoise David se trouverait un peu laissé pour compte, à 16%. Pauline Marois est dernière dans cette liste des joyeux compagnons, avec seulement 14% d'amis à la buvette. Enfin, 14% des répondants aimeraient boire leur bière en paix, sans qu'un seul de ces politiciens ne se pointe le nez.

Boudée pour les fêtes, Pauline Marois revient en force comme nounou. Pas moins de 30% des gens n'hésiteraient pas à confier leurs enfants à la chef péquiste. Jean Charest arrive deuxième, avec 19% au tableau des «gardiens avertis».

Amir Khadir et Françoise David garderaient la progéniture de 14% des répondants. En garde partagée?

À ce palmarès, François Legault, pourtant père de deux garçons, arrive derrière. Il est le choix de 12% des répondants.

________________________________________

Méthodologie

Un sondage téléphonique probabiliste

La collecte de données téléphonique s'est déroulée du 4 au 8 août 2012. Un total de 1061 entrevues ont été réalisées. Les répondants ont été choisis aléatoirement parmi les personnes de 18 ans et plus résidant dans les ménages sélectionnés, présentes au foyer et aptes à répondre aux questions en français ou en anglais. L'échantillon de ménages a été tiré selon la méthode «probabiliste» parmi les abonnés du téléphone de l'ensemble du Québec. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence ainsi que la langue maternelle. D'un point de vue statistique, un échantillon probabiliste de cette taille (n = 1061) a une marge d'erreur maximale de 3,0 points, 19 fois sur 20. Rappelons que la marge d'erreur augmente lorsque les résultats portent sur des sous-groupes de l'échantillon.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer