Sondage: l'étoile de Jean Charest a pâli

Jean Charest ne manque pas d'humour en campagne... (Photo PC)

Agrandir

Jean Charest ne manque pas d'humour en campagne électorale.

Photo PC

(QUÉBEC) Jean Charest est encore, parmi les chefs des principaux partis, celui qui a le plus la stature d'un premier ministre. Mais c'est aussi celui qui, dans l'opinion publique, a perdu le plus de points au cours des derniers mois.

> En graphique: impression des chefs

> En graphique: les intentions de vote

> En graphique: satisfaction envers le gouvernement

CROP a posé la question habituelle pour savoir qui, d'entre les chefs de parti, ferait «le meilleur premier ministre». Jean Charest et Pauline Marois sont pratiquement au coude-à-coude. Le libéral récolte 26% d'appuis, soit exactement le score de son parti, avant répartition des indécis. Mme Marois est sur ses talons, avec 25%, trois points de moins toutefois que l'appui «brut» récolté par son parti. Avec 22%, François Legault fait trois points de mieux que le score de la Coalition avenir Québec avant répartition des indécis.

Pour juger de l'évolution de l'opinion au cours des derniers mois, la maison de sondage a aussi demandé aux répondants si leur «degré de confiance» envers les chefs avait augmenté ou diminué depuis le début de l'année.

Ici, bien des mauvaises nouvelles pour Jean Charest. Si on fait le décompte, le chef libéral a à l'évidence perdu des plumes: 42% des répondants disent que leur confiance envers lui a «beaucoup diminué» depuis le début de 2012, alors que pour 17% des gens, cette confiance a «un peu diminué». Si on tient compte du fait que seulement 10% des électeurs lui font davantage confiance, il est en déficit de 49 points.

Placée sur cette balance, Pauline Marois est aussi en recul, de 7 points. Elle a «beaucoup» baissé dans l'estime de 23% des électeurs, «un peu» pour 10% d'entre eux, mais 26% ont globalement une meilleure opinion d'elle. Avec les mêmes comparaisons, l'estime des électeurs envers le duo formé d'Amir Khadir et de Françoise David a diminué de 21 points.

C'est différent pour François Legault, le seul qui a grimpé dans l'estime des répondants. Il faut dire que depuis le début de l'année, avec son nouveau parti, il a attiré beaucoup l'attention. M. Legault récolte 12 points de plus globalement. Il a baissé dans l'estime de 21% des gens, mais a mieux fait aux yeux de 36% des électeurs.

________________________________________

Méthodologie

Un sondage téléphonique probabiliste

La collecte de données téléphonique s'est déroulée du 4 au 8 août 2012. Un total de 1061 entrevues ont été réalisées. Les répondants ont été choisis aléatoirement parmi les personnes de 18 ans et plus résidant dans les ménages sélectionnés, présentes au foyer et aptes à répondre aux questions en français ou en anglais. L'échantillon de ménages a été tiré selon la méthode «probabiliste» parmi les abonnés du téléphone de l'ensemble du Québec. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence ainsi que la langue maternelle. D'un point de vue statistique, un échantillon probabiliste de cette taille (n = 1061) a une marge d'erreur maximale de 3,0 points, 19 fois sur 20. Rappelons que la marge d'erreur augmente lorsque les résultats portent sur des sous-groupes de l'échantillon.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer