Analysez les résultats du scrutin Québec 2012

la liste:10340:liste;la boite:1995409:box

Résultats détaillés des élections québécoises 2012


Combien d'électeurs se sont prévalus de leur droit de vote le 4 septembre? Quels partis ont terminé 2e dans l'ensemble des circonscriptions? La langue des électeurs a-t-elle influencé leur vote? Nos deux nouveaux outils interactifs, conçus avec les données rendues disponibles à ce jour par le Directeur général des élections du Québec, permettent de pousser plus loin l'analyse des résultats.

> Lisez notre analyse.



Utilisation

Cliquez sur les liens du panneau de contrôle pour passer d'une carte à l'autre, pour ainsi voir les partis ayant terminé en deuxième ou troisième position dans chacune des circonscriptions, par exemple. Un lien dans le bas du panneau de contrôle vous permet de basculer vers les contrôles avancés.

Acquisition des données

La Presse a obtenu des données publiques fournies par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), pour la plupart via son site Internet. La transposition des résultats de 2008 sur la carte de 2011 a été effectuée par le DGEQ et fournie via son service de l'information.

Visualisation

Nous avons utilisé des outils tels que Google Refine, et des scripts Python pour préparer les données pour la carte. Google Fusion Tables a été utilisé pour générer les différentes cartes thématiques.

Graphique interactif

Chaque tranche verticale de ce graphique dynamique représente une circonscription et chaque couleur représente un parti ou la langue le plus souvent parlée à la maison (selon le recensement de 2006). Pour mettre une courbe en ordre décroissant de grandeur, cliquez sur la zone de couleur sur l'une des barres ou sur les choix de la légende à droite. Passez votre souris au-dessus d'une barre pour faire afficher la légende commune des résultats du vote et de la langue parlée dans cette circonscription.

Vous pouvez ordonner les barres d'en haut en ordre croissant et ensuite appliquer un deuxième tri en cliquant sur la valeur linguistique dans la légende du bas. Ou vice-versa.

Comment utiliser l'outil

Par exemple, en cliquant d'abord sur «CAQ» (petit carré jaune) dans la légende à droite, les circonscriptions se mettent en ordre décroissant: de celle où la CAQ a obtenu le plus de votes (à gauche) à celle où elle a obtenu le moins de votes (à droite). Les barres du bas montrent la «courbe linguistique» correspondante. Si on clique ensuite sur «Anglophones», par exemple, le graphique du bas se met en ordre décroissant de la circonscription où on parle le plus anglais à la maison de celle où on le parle le moins ET cette action a pour effet de réordonner la courbe du haut. On peut alors observer que les circonscriptions à gauche du graphique - qui comptent le plus d'anglophones - ont voté en moins grande proportion pour la CAQ que les circonscriptions à forte majorité francophone - à droite du graphique.

Découvertes

En ordonnant par un parti et ensuite par une langue, on constate les allégeances relatives des communautés linguistiques. Tel qu'attendu, les libéraux récoltent leurs plus fortes majorités dans des circonscriptions comptant une grande proportion d'anglophones et d'allophones. Quant à lui, le PQ récolte davantage de votes dans les circonscriptions majoritairement francophones.

En ordonnant le graphique par le jaune caquiste, nous voyons que cinq victoires de la formation de François Legault se démarquent du peleton avec 51% des voix, tandis que les 14 autres victoires l'ont été par des proportions de moins de 43%. Les plus éclatantes victoires péquistes l'ont été dans des circonscriptions de l'Est du Québec.

> Lisez notre analyse.

Acquisition des données

Pour la conception du graphique interactif, La Presse a utilisé les résultats électoraux préliminaires extraits du site du DGEQ au lendemain de l'élection générale. Les données du recensement de 2006 sur la langue la plus souvent parlée à la maison ont été obtenues via le DGEQ et ont été compilées par Statistique Canada.

Visualisation

Ce graphique interactif a été créé grâce à l'aide de la librairie JavaScript D3.js.

Source: Directeur général des élections du Québec et Statistique Canada
Conception: Cédric Sam, collaboration spéciale
Coordination: Thomas de Lorimier et Malorie Beauchemin
Reporter: Judith Lachapelle