Profilage racial: le SPVM «doit redresser la barre»

Un rapport publié lundi dans La  Presse... (Photo: Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Un rapport publié lundi dans La Presse fait état d’une hausse vertigineuse des contrôles d’identité des personnes noires à Montréal, entre 2001 et 2007.

Photo: Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Frantz Benjamin, conseiller municipal d'Union Montréal dans Saint-Michel, demande un «redressement rapide» du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) en matière de profilage racial.

Pendant ce temps, la police de Montréal prévoit cesser d'utiliser le terme «gang de rue» dans son prochain rapport triennal.

«Il faut que le SPVM admette que le profilage existe, a déclaré M. Benjamin, élu en novembre dernier sous la bannière du parti du maire. Si on est encore dans la stratégie du déni, on ne peut s'attaquer au problème.»

Le conseiller, d'origine haïtienne, a été interpellé par les conclusions d'une étude interne du SPVM publiées lundi dans La Presse. Le rapport révèle une hausse vertigineuse des contrôles d'identité des personnes noires à Montréal entre 2001 et 2007.

Alors qu'Union Montréal a jusqu'à présent refusé de commenter le rapport, Frantz Benjamin a publié un communiqué, hier, pour réagir aux statistiques. Il s'y exprime  en son nom personnel, mais affirme que des collègues partagent son avis.

«Le rapport reflète ce que nous avons déjà lu dans d'autres recherches, a-t-il dit. Ça reflète aussi le sentiment qu'ont beaucoup de jeunes des communautés noire, philippine et latino-américaine.»

Frantz Benjamin reconnaît les efforts qu'a déployés le SPVM depuis quelques années sur le plan de la formation, mais il croit qu'il faut faire plus. Selon lui, les policiers devraient avoir des comptes à rendre.

«Il faut qu'il y ait une conscience de la part des policiers du SPVM que le profilage racial est un acte de discrimination et que, si on le pratique, il y a des mesures disciplinaires», a dit M. Benjamin, qui a présidé le Conseil interculturel de Montréal de 2003 à 2008.

«L'ensemble des commandants de poste doit être conscient qu'ils ont un leadership à exercer, notamment sur les pratiques d'intervention policière», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du comité exécutif, Bernard Larin, a réitéré hier que le parti du maire ne commentera pas le rapport «parce qu'il s'agit d'un document de travail du SPVM qui n'a été présenté ni à la direction du service de police ni aux élus».

Le terme gang de rue éliminé

Par ailleurs, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) entend modifier son vocabulaire pour mieux lutter contre le profilage racial.

Le terme «gang de rue» ne sera plus employé dans le plan d'action triennal 2011-2013, a indiqué lundi Jean-François Pelletier, chef du service du développement stratégique du SPVM.

«Au lieu de parler de gang de rue, nous allons plutôt parler du type de crimes, comme la vente de stupéfiants, le crime organisé ou le crime structuré», a expliqué M. Pelletier.

«Pour certains, le terme "gangs de rue" peut être associé à une nationalité, a poursuivi Jean-François Pelletier. Notre personnel n'est pas à l'abri des stéréotypes, des préjugés que n'importe qui peut avoir. Les policiers sont des humains.» Le SPVM a pris cette décision après avoir reçu des commentaires de partenaires, a-t-il expliqué.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Étude sur le profilage racial: des biais possibles

    Montréal

    Étude sur le profilage racial: des biais possibles

    Comme l'affirme la police de Montréal, il est possible que l'étude du criminologue Mathieu Charest comporte des limites sur le plan méthodologique,... »

  • Profilage racial: «Le SPVM doit ouvrir les yeux»

    Montréal

    Profilage racial: «Le SPVM doit ouvrir les yeux»

    «Comment la police de Montréal a-t-elle pu cacher qu'elle avait en main une telle étude? Comment se fait-il que, malgré cela, elle continue de nier... »

  • Un rapport qui interpelle

    Ariane Krol

    Un rapport qui interpelle

    Commander une recherche pour voir dans quelle mesure les minorités visibles sont davantage ciblées par les policiers était une excellente idée de la... »

  • Profilage racial au SPVM: un rapport alarmant

    Montréal

    Profilage racial au SPVM: un rapport alarmant

    Le profilage ethnique existe bel et bien au SPVM. Dans les quartiers sensibles du nord de la métropole, la proportion de personnes noires... »

  • Patrick Lagacé | Délit de faciès

    Patrick Lagacé

    Délit de faciès

    Au début de l'année, dans le cadre d'une enquête sur le profilage racial, The Toronto Star a analysé plus de 1,7 million de fiches, des... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer