Le maire Tremblay aura une forte opposition

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

André Duchesne
La Presse

Alors que le dépouillement des votes a repris, après une pause de quelques heures, à Montréal, le parti du maire Gérald Tremblay, Union Montréal, a encore perdu un peu de terrain, ne comptant plus que 39 élus, au lieu de 40, au conseil municipal.

Selon le site web d'Élections Montréal, le prochain conseil sera formé de 39 conseillers d'Union Montréal (incluant le maire), 16 conseillers de Vision Montréal (Louise Harel) et 10 de Projet Montréal, le parti de Richard Bergeron.

Au total, 84% des votes ont été dépouillés.

Dans la course à la mairie, Gérald Tremblay est toujours bon premier avec 37,5% des voix contre 32,9% à Mme Harel et 25,7% à Richard Bergeron. La candidate Louise O'Sullivan a recueilli 2% des votes.

Dans les arrondissements, Union Montréal mène toujours le bal avec le contrôle de 13 des 19 arrondissements, tant à la mairie qu'au conseil d'arrondissement. Le parti Projet Montréal contrôle un seul arrondissement, Le-Plateau-Mont-Royal, alors que Vision Montréal a le contrôle dans Hochelaga-Maisonneuve.

Dans les autres arrondissements, ça se complique. Ainsi, dans Ahuntsic-Cartierville, c'est le candidat de Projet Montréal qui est élu maire mais le conseil est divisé entre Projet Montréal (2 représentants), Vision Montréal (1) et Union Montréal (2).

Dans l'arrondissement Sud-Ouest, la mairie va à Vision Montréal alors qu'Union Montréal contrôle une majorité de conseillers. Mais ici, il reste beaucoup de votes à comptabiliser.

Vision Montréal a aussi une majorité de conseillers (4 contre 3) sur Union Montréal dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Mais la mairie semble acquise au parti du maire Tremblay.

Dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, c'est le contraire. La candidate de Vision Montréal Anie Samson est en voie de remporter la mairie mais elle se retrouvera minoritaire dans un conseil dominé par Union Montréal.

Enfin, dans Ville-Marie, chacun des trois principaux partis a fait élire un conseiller. Mais le maire Tremblay en devient aussi le maire et a le pouvoir de nommer deux autres conseillers.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Diane Lemieux battue dans Ahuntsic

    Montréal

    Diane Lemieux battue dans Ahuntsic

    L'ex-ministre péquiste Diane Lemieux, qui devait devenir présidente du comité exécutif de Montréal, a été battue dans le district électoral... »

  • Alain Dubuc, collaboration spéciale | Un maire sous haute surveillance

    Alain Dubuc

    Un maire sous haute surveillance

    Gérald Tremblay a survécu à la tourmente. Malgré les nouvelles troublantes sur la corruption et la collusion dans la construction qui se sont... »

  • Yves Boisvert | Le faible maire d'une ville affaiblie

    Yves Boisvert

    Le faible maire d'une ville affaiblie

    Quoi, c'est bien vrai? Tout le pays se lève ce matin et voit que Montréal, frappé par les plus gros scandales des 50 dernières années, a réélu celui... »

  • Michèle Ouimet | La tutelle

    Michèle Ouimet

    La tutelle

    Gérald Tremblay a été réélu. Ainsi en ont décidé les Montréalais. Ainsi va la démocratie. »

  • Rima Elkouri | Qu'est-ce que ça prendrait?

    Rima Elkouri

    Qu'est-ce que ça prendrait?

    Combien de scandales faut-il pour que l'électeur se fâche contre son maire qui ne voit rien? Combien d'enveloppes brunes? Combien de contrats... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer