Obama félicite Justin Trudeau

Barack Obama «a souhaité la réussite au futur... (PHOTO MANUEL BALCE CENETA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Barack Obama «a souhaité la réussite au futur Premier ministre et a espéré rencontrer très prochainement» M. Trudeau, a déclaré un responsable à la Maison-Blanche.

PHOTO MANUEL BALCE CENETA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales
Élections fédérales

Le 19 octobre 2015, un gouvernement libéral majoritaire dirigé par Justin Trudeau a été élu. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Barack Obama a félicité mardi Justin Trudeau, qui va devenir Premier ministre du Canada après la victoire de son parti aux élections législatives, les deux hommes ayant évoqué au téléphone leur coopération dans les domaines de l'environnement et du commerce.

MM. Obama et Trudeau «ont convenu qu'il importait d'approfondir encore plus la relation entre le Canada et les États-Unis», a rapporté un responsable à la Maison-Blanche, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

«Ils se sont engagés à travailler ensemble pour parvenir à un accord durable et ambitieux sur le climat à Paris en décembre», a-t-il poursuivi en référence à la COP21.

Enfin, Barack Obama «a souhaité la réussite au futur Premier ministre et a espéré rencontrer très prochainement» M. Trudeau, qui est son cadet de 10 ans.

Le porte-parole de l'exécutif américain Josh Earnest avait indiqué plus tôt que Washington travaillerait de concert avec le gouvernement Trudeau sur le réchauffement climatique, demandant qu'il aille plus loin que le premier ministre sortant, le conservateur Stephen Harper.

Le Canada, sorti par les conservateurs du protocole de Kyoto en 2011, «peut faire davantage à cet égard», avait-il ajouté.

Mettre en oeuvre le TPP

Barack Obama et Justin Trudeau se sont également mis d'accord pour renforcer leurs relations économiques, notamment à travers la mise en oeuvre de l'accord de libre-échange transpacifique (TPP) récemment conclu entre Washington et 11 pays de la région Asie-Pacifique, dont le Canada.

De son côté, Justin Trudeau a lui-même évoqué cette conversation téléphonique lors d'une conférence de presse mardi.

L'échange a été l'occasion d'informer Washington que le Canada mettrait fin à ses frappes aériennes en Irak et en Syrie contre le groupe État islamique (EI), a affirmé M. Trudeau qui s'y était engagé durant sa campagne électorale.

La Maison-Blanche a par ailleurs indiqué être «profondément reconnaissante» du travail accompli par Stephen Harper pour «construire une solide relation États-Unis-Canada».

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer