Le candidat conservateur Michel Surprenant dans l'embarras

Michel Surprenant... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Michel Surprenant

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le règne de Michel Surprenant à la tête de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD) s'est terminé dans la tourmente l'an dernier, a rapporté Radio-Canada, vendredi soir. Le candidat conservateur dans la circonscription de Terrebonne aurait été invité à démissionner par le conseil d'administration en raison de son comportement dérangeant.

Michel Surprenant, qui a mis de l'avant son expérience au sein de l'AFPAD durant la campagne électorale, a fait l'objet d'une proposition de destitution au C.A, selon la société d'État. Il a finalement démissionné peu de temps après, en septembre 2014.

Une femme a raconté à Radio-Canada avoir été victime de «harcèlement» et a accusé Michel Surprenant d'être «violent» verbalement. Les employés de l'association auraient même menacé de tous démissionner en raison du comportement de l'ex-président quelques mois avant son départ.

Michel Surprenant a décliné la demande d'entrevue de La Presse. Son directeur de campagne nous a fait parvenir cette réponse par courriel.

«J'ai défendu le droit des victimes pendant plus de 10 ans au sein de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues. Après ces nombreuses années, je suis fier d'avoir tout donné pour mener l'Association à maturité. Il était temps pour moi d'aller plus loin pour défendre les victimes d'actes criminels et c'est pourquoi je me présente comme candidat conservateur dans Terrebonne. [...]»

Il n'a pas été possible de parler avec un dirigeant de l'AFPAD vendredi soir.

Le mois dernier, Michel Surprenant avait été rabroué par le Parti conservateur pour avoir tenu des propos controversés lors d'une entrevue avec La Presse. Il s'était dit être favorable à la castration chimique ou physique et à l'installation de bracelets GPS sur les prédateurs sexuels.

«La première chose que le prédateur sexuel veut, c'est rester dans l'anonymat. Nous, c'est ce qu'on ne veut pas. On veut le traquer, d'une certaine façon, de manière électronique pour faire en sorte qu'il n'ait pas la liberté de bouger», avait-il déclaré. Il s'était ensuite rétracté, mais le Parti conservateur s'était entièrement dissocié de ses propos.

Michel Surprenant est le père de Julie Surprenant, disparue en 1999.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer