Les Canadiens s'attendent à de hauts standards éthiques, dit Trudeau

Justin Trudeau était de passage à Montréal ce... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Justin Trudeau était de passage à Montréal ce matin dans la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville pour prêter main-forte à sa candidate Mélanie Joly.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Canadiens s'attendent aux plus hauts standards éthiques de la part de ceux qui aspirent à former le gouvernement, a déclaré le chef libéral Justin Trudeau, qualifiant d'«inappropriés» les conseils de lobbyisme offerts par son organisateur Daniel Gagnier aux promoteurs de l'oléoduc Énergie Est.

Le chef libéral a commenté ce matin la démission de son coprésident de campagne après que ses courriels envoyés à l'entreprise TransCanada aient fait surface. Dans ceux-ci, Dan Gagnier conseillait les meilleures personnes à cibler pour faire du lobbyisme en cas de gouvernement majoritaire. «Nous reconnaissons que les actions de M. Gagnier étaient inappropriées, il a pris ses responsabilités et s'est retiré», a indiqué M. Trudeau.

Dénonçant le bilan éthique du gouvernement conservateur, le chef libéral a dit s'attendre «à de hauts standards éthiques» chez ceux qui l'entourent.

Justin Trudeau a assuré que M. Gagnier ne faisait pas simplement s'effacer le temps que la campagne finisse - dans 4 jours -, mais que celui-ci n'aurait plus de rôle «à long terme» au sein du Parti libéral. Il a par ailleurs ajouté que M. Gagnier n'avait pas joué de rôle dans l'élaboration de la politique énergétique du PLC, celui-ci ayant été tenu à l'écart des discussions justement en raison de ses clients dans le domaine.

«On respecte les journalistes»

Les questions répétées des journalistes ont irrité certains militants libéraux, qui ont hué un reporter qui revenait à la charge. Justin Trudeau a sèchement semoncé l'un d'entre eux. «Dans ce pays, on respecte les journalistes. On les laisse poser des questions difficiles», s'est-il emporté.

Justin Trudeau était de passage à Montréal ce matin dans la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville pour prêter main-forte à sa candidate Mélanie Joly. «On a besoin d'elle à Ottawa», a-t-il plaidé. Celle-ci tente de déloger la députée néo-démocrate Maria Mourani, qui a été élue sous la bannière du Bloc depuis 2006.

Le local électoral d'Ahuntsic était plein à craquer de militants libéraux. Alors que les sondages indiquent que le PLC a le vent dans les voiles, la confiance semble au rendez-vous parmi les militants. Quand le chef a dit vouloir former le prochain gouvernement, une militante a lancé spontanément «majoritaire».

Disant ne pas vouloir pêcher par excès de confiance, Justin Trudeau a invité les électeurs avant de se rendre voter. «Ne faites pas votre choix sur les sondages, mais sur les propositions des partis.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer