Libre-échange: une entente serait inconstitutionnelle, dit Mulcair

Thomas Mulcair... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Thomas Mulcair

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La signature du traité de libre-échange Asie-Pacifique par le gouvernement Harper avant l'échéance électorale serait inconstitutionnelle, a suggéré ce matin Thomas Mulcair en se posant comme un défenseur inconditionnel de la gestion de l'offre.

«Jamais le NPD ne va accepter une entente qui compromet la gestion de l'offre parce qu'il s'agit d'un gagne-pain honorable pour des milliers de familles à travers le Canada», a-t-il dit, de passage au Musée d'art contemporain de Montréal.

«Si je commençais à faire de la supputation de toutes les fois où Stephen Harper a fait fi de conventions constitutionnelles, on pourrait être ici pour les 14 prochains jours», a ajouté le chef néodémocrate. «M. Harper n'a pas de mandant à 15 jours des élections pour négocier ça en catimini, mais ça ne l'empêcherait pas [de le faire].»

Par ailleurs, M. Mulcair a affirmé ne pas trop s'inquiéter de la chute de sa formation politique dans les sondages au cours des deux dernières semaines.

«Jamais, à deux semaines d'une élection, le NPD n'a été dans une meilleure position pour former le prochain gouvernement du Canada», a-t-il contre-attaqué, déclenchant une ovation debout de la part d'une assistance acquise d'avance.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer