Le Bloc juge «grotesque» d'être comparé au Front national

Le Bloc québécois se défend de faire des publicités négatives contre le Nouveau... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Bloc québécois se défend de faire des publicités négatives contre le Nouveau parti démocratique et juge « grotesque » la comparaison avec le Front national, un parti d'extrême droite en France.

Dans une publicité diffusée depuis vendredi, le Bloc met en garde les électeurs contre une victoire du NPD aux élections. Sur un fond orange, un oléoduc se dessine et se remplit de pétrole noir.

Une goutte de pétrole se transforme en niqab tandis qu'une narratrice déclare: « Les élections s'en viennent et, si Thomas Mulcair est élu, il y a aussi un beau gros pipeline qui s'en vient, même si on n'en veut pas. Puis, même si on n'est pas d'accord avec le port du niqab pour voter ou se faire assermenter, Thomas Mulcair, lui, il l'est. C'est la goutte de trop. Je retourne au Bloc! ». Le tout en 20 secondes à peine.

Sur les réseaux sociaux, le porte-parole du NDP Karl Bélanger a réagi, vendredi, en déclarant : « Le Front national vient de faire son entrée dans la campagne! »

 « Cette comparaison est grotesque », a répliqué Dominic Vallières, porte-parole du Bloc, en entrevue avec La Presse. La publicité cible deux dossiers qui ont fait l'objet de motion unanime [à l'Assemblée nationale à Québec] et pour lesquels il y a consensus chez les Québécois », dit-il.

« Selon un sondage Ipsos, 91 % des Québécois sont en désaccord avec le fait que des gens puissent avoir le visage voilé pour des cérémonies d'assermentation », ajoute M. Vallières.

Le parti se défend également de cibler un groupe de personnes, soit les femmes musulmanes. « On ne fait que mentionner deux positions du NPD et si le parti n'est pas à l'aise avec ses positions, ce n'est pas notre problème », insiste-t-il.

Invité à réagir, le NDP affirme à La Presse que leur porte-parole Karl Bélanger n'a pas nommé de noms ou fait de liens entre la publicité et le commentaire. «Si certains se sont sentis visés, peut-être doivent-ils se poser des questions sur leur stratégie», rétorque un autre porte-parole du parti, Marc-André Viau.

«Nous n'avons pas l'intention de construire des oléoducs transportant des niqabs, poursuit M. Viau à propos des affirmations du Bloc dans la publicité. Le Bloc fait des publicités cheaps avec la stratégie des conservateurs. Si la stratégie de Stephen Harper est leur modèle pour le Québec, c'est déplorable.»

M. Vallières ne considère pas cette publicité comme négative. Selon lui, la différence avec les publicités négatives du Parti conservateur est que le Bloc se garde d'attaquer personnellement le chef du NPD Thomas Mulcair.

« Nos publicités sont simplement des publicités thématiques et il y en aura d'autres notamment sur les transferts en santé, mais il se trouve que la première est sur l'oléoduc et le port du niqab lors des cérémonies », souligne-t-il.

Le NPD est d'accord avec le projet d'Oléoduc Énergie Est de TransCanada sous certaines conditions, notamment une « une révision environnementale sérieuse ».

Quant à la question du niqab lors des cérémonies de citoyenneté de citoyenneté canadienne, le Bloc et les troupes de Stephen Harper se rejoignent.

En février dernier, la Cour fédérale a autorisé, dans un jugement, le port du niqab pendant cette cérémonie.

La question s'est invitée dans la campagne électorale cette semaine lorsque la Cour d'appel fédérale a rejeté, mardi, la demande du gouvernement afin d'invalider ce premier jugement.  

Thomas Mulcair et le chef du parti libéral du Canada Justin Trudeau se sont de leurs côtés rangés derrière les avis des tribunaux.

Mais le gouvernement conservateur ne compte pas en rester là et a annoncé, vendredi, qu'il comptait amener la cause devant la Cour Suprême. Il demande, entre-temps, la suspension du jugement.

Quelques jours plus tôt, le chef du Bloc Gilles Duceppe avait écrit sur Twitter que le gouvernement devait défendre cette question devant le plus haut tribunal du pays.

Mouvement pour voter voilé

Le débat sur le port du niqab lors des cérémonies a également fait réagir deux Québécoises qui ont lancé un mouvement sur Facebook afin d'inviter les Canadiens à se présenter aux urnes le 19 octobre en portant un niqab.

« Nous croyons que quiconque satisfait les critères d'immigrations Canada et compte s'intégrer à notre société doit adhérer à nos valeurs communes, droits et libertés qui ont contribué à bâtir ce pays doivent y prêter serment à visage découvert», expliquent les organisatrices sur la page Facebook du mouvement, Catherine Leclerc et Karina Normand.

En votant vêtues d'un voile intégral noir, les deux femmes disent vouloir « susciter une prise de conscience collective », peut-on lire sur la page Facebook.

En trois jours, 2900 personnes ont rejoint le groupe. Bien que les organisatrices affirment ne pas condamner les religions et soulignent qu'aucun propos raciste ne sera toléré sur la page, ceux-ci n'ont pas tardé à fuser.

Au moment de mettre en ligne, les deux organisatrices n'avaient pas rappelé La Presse.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer