Niqab: Trudeau mettrait fin à la contestation du gouvernement

Justin Trudeau... (PHOTO Paul Chiasson, PC)

Agrandir

Justin Trudeau

PHOTO Paul Chiasson, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement Harper va trop loin et brime les droits des minorités en voulant forcer les femmes à prêter serment à visage découvert, estime Justin Trudeau. Un gouvernement libéral mettrait fin à la contestation du jugement invalidant une directive en ce sens.

En début de semaine, le gouvernement a vu les tribunaux rejeter son appel du jugement de la Cour fédérale de février dernier qui invalidait la directive ministérielle interdisant aux femmes de prêter serment en étant voilées. Plus tôt aujourd'hui, le premier ministre Harper a confirmé qu'il demanderait la suspension du jugement.

«Je suis consterné de voir jusqu'où le gouvernement est prêt à aller pour empêcher une seule femme de voter le 19 octobre. C'est irresponsable», a critiqué Justin Trudeau. Celui-ci a assuré qu'un gouvernement libéral mettrait fin au processus de contestation, disant être en faveur de la protection des droits des minorités.

«Ce n'est pas une question d'identification, c'est une question de symbole. Et pour moi, le symbole dont on doit avoir le plus confiance - et c'est plus qu'un symbole - c'est la Charte des droits et libertés», a déclaré Justin Trudeau.

Déclaration indigne

Le chef libéral est par ailleurs revenu sur une déclaration de Stephen Harper lors du débat de jeudi soir où il a fait référence aux Canadiens de souche, les «old stock Canadians». «Il vient encore de démontrer qu'il ne croit pas qu'un Canadien est un Canadien. Ce n'est pas seulement insultant, c'est dangereux pour le pays qu'on veut bâtir. Ce n'est pas digne d'un premier ministre», a-t-il dénoncé.

Trudeau pas inquiété par les sondages

De retour à Montréal au lendemain d'un débat dans l'ouest du pays, Justin Trudeau a dit ne pas être inquiet des résultats d'un sondage CROP dans sa circonscription de Papineau indiquant qu'il est en difficulté.

«J'ai hâte de voir la candidate du NPD essayer d'expliquer aux gens de Papineau lors de son porte-à-porte que son parti ne va pas les aider immédiatement, mais peut-être dans deux ou trois mandats, si Thomas Mulcair est réélu. Ce n'est pas ce que les gens de Papineau veulent.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer