Transport en commun et infrastructures: le NPD promet des milliards pendant 20 ans

Thomas Mulcair... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Thomas Mulcair

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Nouveau parti démocratique promet d'investir des milliards pendant 20 ans pour développer les transports en commun et améliorer l'état des infrastructures canadiennes tombant en ruine. Et ce, tout en maintenant un budget équilibré, assure Thomas Mulcair.

De passage à Edmonton, le chef néo-démocrate a présenté le plan de sa formation pour stimuler l'économie canadienne tout en réglant l'un des principaux irritants des villes : améliorer l'état des infrastructures routières du pays.

Le NPD prévoit ainsi investir 1,3 milliard par an au cours des 20 prochaines années pour soutenir les projets des villes afin de réduire la congestion routière et le temps que prennent les Canadiens pour se déplacer. En plus, Thomas Mulcair s'engage à augmenter de 1,5 milliard par an les transferts aux municipalités d'ici la fin d'un premier mandat néo-démocrate afin de construire ou réparer des routes et ponts.

Ces investissements seraient indexés à l'inflation.

Contrairement aux libéraux, qui reconnaissent que les importants investissements dans les infrastructures qu'ils prévoient faire entraîneront des budgets déficitaires pour quelques années, Thomas Mulcair assure qu'un gouvernement néo-démocrate réussirait malgré tout à équilibrer ses budgets.

La formation évalue que ces investissements de plus de 50 milliards en dollars constants annoncés ce matin permettraient de créer 54 000 emplois, principalement dans le secteur de la construction, de la fabrication et des transports en commun.

Thomas Mulcair, qui se trouvait en Alberta, n'a pas chiffré quelle part le Québec et sa métropole pourraient recevoir de ces investissements. Il a toutefois précisé que ces investissements permettraient à une ville comme Edmonton de recevoir au cours des 20 prochaines années les 2 milliards nécessaires au prolongement de son réseau de train léger.

La Fédération canadienne des municipalités s'est réjouie de voir un parti fédéral s'engager à aussi long terme à investir dans les infrastructures. « Il est crucial de réduire la congestion routière et, cela, tant pour assurer la prospérité économique du Canada que pour améliorer la vie quotidienne des Canadiens. Les plans élaborés par le NPD représentent un progrès considérable, puisqu'ils permettent aux municipalités de toutes les régions du pays d'entrevoir la fin de la planification à la pièce des projets d'infrastructures et de transport collectif », a déclaré par voie de communiqué Raymond Louie, président de la FCM.

L'Union des municipalités du Québec a aussi salué l'engagement, estimant que les administrations municipales ont besoin de l'aide du gouvernement fédéral pour retaper leurs infrastructures vieillissantes.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer