Harper attaque les liens syndicaux du NPD

Lors de sa deuxième journée de campagne, Stephen... (Photo Christinne Muschi, Reuters)

Agrandir

Lors de sa deuxième journée de campagne, Stephen Harper a visité les installation lavalloises de Spectra Premium. une entreprise ayant reçu des investissements de 22 millions de dollars du Fonds de solidarité de la FTQ.

Photo Christinne Muschi, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre Harper s'en est pris aux liens entre le Nouveau Parti démocratique (NPD) et les «boss des syndicats», hier matin, alors qu'il était de passage dans une entreprise ayant reçu des investissements de 22 millions du Fonds de solidarité de la FTQ.

Stephen Harper a visité les installations lavalloises de Spectra Premium Industries, lors de sa deuxième journée de campagne, avant de prononcer un discours devant un immense drapeau fleurdelisé et une vingtaine d'ouvriers disposés en trois rangées.

Thomas Mulcair, a-t-il dit, dirige les députés d'opposition «les plus inefficaces de l'histoire»: la preuve, il n'y a «pas une seule étoile parmi ce caucus Mulcair au Québec». Le chef néo-démocrate «planifie ses "gros" programmes avec les "boss" des syndicats et veut ainsi gonfler la taille de l'État», a-t-il ajouté dans un communiqué diffusé juste avant l'événement.

Les employés de l'usine de Spectra Premium Industries sont représentés par un syndicat indépendant. Leur porte-parole, Daniel Gagné, n'a pas voulu commenter les attaques de M. Harper.

Du côté du Fonds de solidarité de la FTQ, on ne veut pas non plus «s'immiscer dans la campagne électorale», a souligné Patrick McQuilken, responsable des relations de presse. Le porte-parole dit toutefois avoir «remarqué» l'annonce d'hier matin, parce que «Spectra Premium est un bel exemple de l'impact des crédits d'impôt pour les fonds de travailleurs. Le Fonds [de solidarité] a investi plus de 22 millions dans l'entreprise depuis 2007».

Mécontentement depuis 2013

Depuis 2013, le Fonds de solidarité et les autres fonds de travailleurs décrient la décision du gouvernement conservateur de réduire progressivement le crédit d'impôt offert à leurs épargnants, jusqu'à l'abolir en 2017. Le gouvernement affirme ainsi vouloir équilibrer le jeu pour l'ensemble des fonds d'investissement.

Sollicitée pour commenter la situation, l'équipe de campagne de M. Harper a dirigé La Presse vers un extrait de discours où le premier ministre affirme que le succès de l'entreprise «est la preuve que les Canadiens, les Québécois, veulent et peuvent réussir sur les marchés mondiaux».

Denis Poirier, vice-président exécutif de Spectra Premium Industries, a expliqué que le Fonds de solidarité était un actionnaire de premier plan pour l'entreprise, avec 38% du capital-actions. M. Poirier a dit qu'il est en désaccord avec l'abolition du crédit d'impôt pour les fonds de travailleurs, mais il comprend que le gouvernement doit faire des choix.

Stephen Harper, qui a lancé sa campagne dimanche à Montréal, a traversé la rivière des Prairies jusqu'à Laval pour annoncer une bonification du crédit d'impôt pour la création d'emplois d'apprentis. Le crédit maximal passerait de 2000$ à 2500$ et sa durée doublerait pour atteindre les quatre premières années d'emploi. M. Poirier s'est réjoui de cet engagement.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer