Une campagne anti-Harper lancée par un syndicat ontarien

Le premier ministre Stephen Harper... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le premier ministre Stephen Harper

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diana Mehta
La Presse Canadienne
Toronto

La plus importante fédération provinciale du travail affirme être prête à lancer sa campagne «Chassez Harper» (Dump Harper) dès que le premier ministre aura déclenché une élection, ce qui va vraisemblablement se produire dimanche.

Le président de la Fédération du travail de l'Ontario a déclaré que son initiative serait une réplique de sa campagne «Arrêtez Hudak», qui avait été menée contre l'ancien chef progressiste-conservateur Tim Hudak lors de la dernière élection provinciale.

Sid Ryan a dit que la centrale syndicale va mobiliser ses membres dans ce qu'il appelle des circonscriptions «vulnérables» dans la province où les courses devraient être serrées.

Il est d'avis qu'une telle mobilisation peut être très efficace et peut faire une différence à plusieurs endroits.

La campagne «Arrêtez Hudak» a fait chuter le vote conservateur parmi ses membres de 30 à 19%, a fait valoir M. Ryan dans une entrevue.

M. Hudak a quitté son poste de chef du parti après que les libéraux provinciaux eurent obtenu une majorité malgré des années de scandales.

Cette plus récente campagne, si elle a du succès, pourrait avoir un impact important sur le vote national puisque l'Ontario possède plus du tiers des 338 sièges en jeu lors de la prochaine élection fédérale.

M. Ryan dit que les courses qui seront visées incluront les circonscriptions d'Oshawa, London, Welland, et Hamilton - toutes des communautés où il a un important mouvement syndical.

«Il y a un million de travailleurs syndiqués en Ontario et ils sont concentrés dans des circonscriptions-clés, a dit M. Ryan. Nous avons déjà eu des rencontres avec des représentants syndicaux et leur tâche et d'aller sur leurs lieux de travail et de parler à leurs membres.»

Il a ajouté que la fédération va interpeller des gens qui ont des rôles-clés dans leur syndicat local pour voir qui, dans son lieu de travail, va vraisemblablement voter conservateur.

Ces leaders recevront alors un «coffre à outils» pour les aider dans leurs conversations avec quiconque a des tendances conservatrices.

Le mandat de la fédération est d'appuyer le NPD, mais M. Ryan a noté que la priorité dans la campagne sera de décourager les gens de voter conservateur.

La campagne doit aussi être faite par le Congrès national du Travail dans d'autres provinces au pays, a dit M. Ryan.

«Nous avons déjà eu des rencontres régionales un peu partout en Ontario, a-t-il ajouté. Si M. Harper déclenche les élections samedi, les syndicats vont passer en puissance maximale. Plus simplement, toutes nos énergies du mouvement syndical seront maintenant concentrées sur ces élections pour s'assurer que Harper ne soit plus à la tête du gouvernement.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer