Le PLC à son plus bas au Québec

Seulement 5% des répondants estiment que Michael Ignatieff... (Photo: AFP)

Agrandir

Seulement 5% des répondants estiment que Michael Ignatieff ferait le meilleur premier ministre, loin derrière Jack Layton et Stephen Harper qui recueillent la faveur de respectivement 22% et 17% des sondés.

Photo: AFP

(Ottawa) Le Parti libéral de Michael Ignatieff, à l'origine de la motion de censure qui a entraîné la chute du gouvernement Harper, hier, amorce la campagne électorale avec des appuis anémiques au Québec.

Seulement 11% des Québécois comptent voter pour un candidat libéral le 2 mai, révèle un sondage CROP-La Presse réalisé du 16 au 21 mars auprès de 1000 personnes.

Le Bloc québécois recueille 38% des intentions de vote, et le Parti conservateur maintient ses appuis à 23%. Le NPD arrive troisième avec 20%, et le Parti vert est bon dernier avec 8%.

Chez les francophones, qui déterminent les résultats dans la très grande majorité des 75 circonscriptions du Québec, le Parti libéral recueille un maigre 7% - loin dernière le Bloc québécois (44%), le Parti conservateur et le NPD (ex-aequo à 21%).

Il s'agit du pire score jamais enregistré par le Parti libéral dans la province. Même sous Stéphane Dion comme chef, il jouissait de plus d'appuis. Son pire score, en septembre 2008, avait été de 16% des intentions de vote, mais il avait réussi à récolter 24% des voix aux élections générales du 14 octobre suivant.

Avec de tels résultats, les libéraux devront mener une campagne sans faille pour espérer conserver les 14 sièges qu'ils détiennent dans la province. Selon des stratèges libéraux, Michael Ignatieff compte y passer beaucoup de temps afin de convaincre les électeurs qui souhaitent un changement de gouvernement, mais qui appuient les autres formations de se rallier au Parti libéral.

Un effet Colisée à Québec?

Dans la région de Québec, bastion des conservateurs depuis leur arrivée au pouvoir, en 2006, le Bloc québécois, à 36%, détient une légère avance sur le Parti conservateur (33%). Le NPD arrive troisième avec 22%. À 8% des appuis, le Parti libéral jouera sans doute un rôle de figurant.

Les conservateurs détiennent 5 de leurs 11 sièges du Québec dans la région de la Vieille Capitale. Le refus du gouvernement Harper de participer au financement du nouveau Colisée sera un des enjeux de la campagne.

Autre mauvaise nouvelle pour Michael Ignatieff, seulement 5% des répondants estiment qu'il ferait le meilleur premier ministre. Le chef du NPD, Jack Layton, arrive au premier rang avec 22% tandis que Stephen Harper est le choix de 17% des Québécois.

Le taux de satisfaction à l'endroit du gouvernement Harper demeure par ailleurs faible. Seulement 28% des répondants se disent très satisfaits (5%) ou plutôt satisfaits (23%). Un nombre important de Québécois continuent d'exprimer leur insatisfaction (34% sont plutôt insatisfaits et 33% sont très insatisfaits).

Ce sondage a été réalisé au moyen d'un panel web. Étant donné le caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

Si des élections fédérales avaient lieu maintenant au Canada, pour lequel des partis suivants voteriez-vous?

BQ - 38 %

PLC - 11 %

NPD - 20 %

PCC - 23 %

PV - 8 %

MÉTHODOLOGIE: la collecte de données en ligne s'est déroulée du 16 au 21 mars 2011 par le truchement d'un panel web. Un total de 1000 questionnaires ont été remplis. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

*Après répartition proportionnelle.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer