Université Laval: la moitié des étudiantes rapportent des violences sexuelles

L'étude a été menée à l'hiver 2016, juste... (André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

L'étude a été menée à l'hiver 2016, juste avant une série d'agressions sexuelles dans des résidences de l'Université Laval.

André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Presque la moitié des étudiantes de l'Université Laval qui ont répondu à une étude disent avoir subi des violences sexuelles dans un contexte universitaire.

C'est ce qui ressort d'une vaste enquête qui s'est intéressée à six universités québécoises. Les résultats propres à l'Université Laval ont été dévoilés lundi et témoignent d'un véritable problème selon les trois chercheuses responsables.

Ainsi, 47% des étudiantes répondantes ont déclaré avoir subi une forme ou l'autre de violence sexuelle, allant de regards offensants (25%) à la tentative d'avoir une relation sexuelle sans consentement (5%). Les étudiants étaient moins nombreux à se dire victimes, mais représentaient tout de même 30% des répondants.

Seulement 14% des victimes ont dit avoir signalé les comportements indésirables.

L'étude a été menée à l'hiver 2016, juste avant une série d'agressions sexuelles dans des résidences de l'Université. Ils ont été 1963 répondants à accepter de participer à l'étude.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer