De nouveaux calculs «pour corriger des inégalités», dit le ministre Proulx

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx... (PHOTO Jacques Boissinot, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx

PHOTO Jacques Boissinot, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Interpellé à l'Assemblée nationale ce matin à propos de l'article de La Presse sur des écoles secondaires en région qui perdent la mesure d'aide alimentaire, le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx a répété que l'enveloppe totale pour l'ensemble du Québec a été indexée.

«Si les règles ont changé dans les dernières années, c'était pour corriger des inégalités, a-t-il dit, en ce sens que dans certains milieux, des écoles favorisées recevaient de l'aide alimentaire alors qu'il faut la concentrer vers les milieux défavorisés».

Le ministre a fait remarquer que les règles budgétaires n'ont été publicisées que mardi en fin de journée. «Ce matin, d'avoir des simulations pour chacune des écoles [...], c'est pour le moins surprenant. Vous aurez compris que certains, effectivement, font des représentations pour en avoir davantage.»

Or, des documents (notamment les «Documents C») avec des sommes précises par école ont été remis par le gouvernement Couillard  il y a quelques semaines déjà aux commissions scolaires.   Les montants qui circulaient et que l'on redoutait dans plusieurs régions sont ceux qui ont été confirmés mardi soir.

La Commission scolaire des Chic-Chocs, en Gaspésie, savait précisément ce qui l'attendait et tout comme le syndicat local d'enseignants, elle «déplore la situation».  «La somme qui était accordée à l'aide alimentaire à la Commission scolaire des Chic-Chocs était de 33 090 $ et elle passera à 5269$ pour l'année 2017-2018, dit Marie-Noëlle Dion, conseillère en communications. Voici les écoles qui bénéficiaient de cette aide : De l'Escabelle (Cap-Chat), Gabriel-Le Courtois (Sainte-Anne-des-Monts), Saint-Maxime (Saint Maxime-du-Mont-Louis) et Des Prospecteurs (Murdochville). La seule école qui bénéficiera de cette aide l'an prochain est de l'Escabelle.»

Tel que mentionné dans l'article, la région de Lanaudière est l'une des plus touchées par la réévaluation qu'a fait Québec des besoins là-bas.

À la Commission scolaire des Samares, l'enveloppe pour l'aide alimentaire qui était de 190 226 $ en 2014-2015 et de 70 375 $ en 2016-2017, passera cette année à 7081 $.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer