Les écoles de Montréal et Laval fermées lundi et mardi

Ces deux jours de grève mettent fin à... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Ces deux jours de grève mettent fin à une série de grèves rotatives qui se sont déroulées dans toutes les régions du Québec depuis lundi dernier.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Écoles et cégeps fermés, hôpitaux et CHSLD perturbés: la grève de 48 heures de plus de 110 000 employés des secteurs de l'éducation et de la santé ne passera pas inaperçue pour les Montréalais et les Lavallois. Alors que s'achève une semaine de grèves rotatives partout au Québec, le Front commun veut lancer un «signal fort» au gouvernement Couillard pour relancer les négociations.

Les familles devront faire preuve d'imagination lundi et mardi, puisque toutes les écoles de Montréal et de Laval fermeront leurs portes en raison de la grève du personnel de soutien et des professionnels. Tous les services aux élèves et aux adultes sont donc annulés à la Commission scolaire de Montréal, à la commission scolaire de la Pointe-de-l'Île, à la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et à leurs deux pendantes anglophones. Les 13 cégeps de Montréal et de Laval sont aussi visés par la grève.

Les activités de tous les établissements de santé de la métropole et de Laval seront aussi perturbées par cette grève tournante. Le service sera maintenu entièrement dans les urgences et les soins intensifs hospitaliers, et à 90% dans les hôpitaux spécialisés, les CHSLD et les centres de réadaptation. Les employés des CLSC, des centres jeunesse et des hôpitaux de soins de courte durée travailleront de 55 à 90% du temps, selon les établissements.

Pression sur le gouvernement

Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), dont près de 10 000 membres seront en grève lundi, espère que cette mobilisation augmentera la pression sur le gouvernement pour mener à un règlement négocié. «On ne pourra pas accepter un contrat de travail d'une durée de cinq ans si les conditions d'exercice de nos membres et leurs conditions de rémunération ne sont pas améliorées. On est à la croisée des chemins dans le secteur public», a-t-elle affirmé en entrevue avec La Presse.

Ces deux jours de grève mettent fin à une série de grèves rotatives qui se sont déroulées depuis lundi dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer