Négos avec Québec: la FAE prend une pause jusqu'à lundi

Sylvain Mallette, président de la FAE (à droite).... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Sylvain Mallette, président de la FAE (à droite).

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

La Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui représente 34 000 enseignants, se retire des négociations avec le gouvernement jusqu'à lundi, moment où il tâtera de nouveau le pouls de ses syndicats affiliés.

«Depuis qu'il a déposé ses propositions le 16 décembre 2014, le gouvernement ne s'inscrit toujours pas dans une logique de négociation qui permettrait de régler les problèmes criants dans les écoles publiques, a déclaré en conférence de presse Sylvain Mallette, président de la FAE. Devant une telle attitude, la FAE n'a d'autre choix que de suspendre les travaux à la table de négociation (...)»

La FAE est notamment fâchée que le gouvernement souhaite négocier «à coût nul».

Elle est aussi irritée que Martin Coiteux, président du Conseil du Trésor, ait déclaré que les négociations du secteur public se règleraient avant Noël, soit d'ici cinq ou six semaines, alors que les négociations n'avancent guère, selon la FAE.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer