De nouvelles offres de Québec décriées par les syndicats d'enseignants

Les enseignants de la FSE (CSQ) et de... (PHOTO CNW)

Agrandir

Les enseignants de la FSE (CSQ) et de l'APEQ livrent une carte de souhaits au ministre de l'Éducation.

PHOTO CNW

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement Couillard a présenté de nouvelles offres aux syndicats des enseignants, qui les ont aussitôt qualifiées de « recul ».

La Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) et la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) ont confirmé hier le dépôt de ces offres sectorielles, qui portent sur les conditions de travail et non la rémunération. « Ça empire ce qui a déjà été déposé », va-t-on jusqu'à dire à la FAE.

Les deux fédérations devraient faire des sorties publiques à ce sujet aujourd'hui. Québec maintiendrait son intention de faire passer la semaine de travail à l'école de 32 à 35 heures et d'augmenter la taille des classes, entre autres.

Les 34 000 membres de la FAE seront en grève le 30 septembre et ils débrayeront deux autres jours en octobre. De son côté, la FSE fait partie du front commun syndical qui consulte ses membres en vue de tenir six jours de grève nationale ou tournante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer