La taxe scolaire en hausse de 3,7% sur l'île de Montréal

Les comptes de taxe scolaire, peut-on lire dans... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les comptes de taxe scolaire, peut-on lire dans le communiqué, pourra augmenter de plus ou moins 3,7 % selon la variation de la valeur de la propriété de chacun.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Le compte de taxe scolaire que recevront sous peu les résidents de l'île de Montréal sera haussé de 3,7 % «pour tenir compte de l'indexation de 1,2 % et de l'augmentation de 2,5 % du nombre d'élèves», vient d'indiquer le comité de gestion de la taxe scolaire.

Les comptes de taxe scolaire, peut-on lire dans le communiqué, pourra augmenter de plus ou moins 3,7 % selon la variation de la valeur de la propriété de chacun.

Les comptes de taxes scolaires seront mis à la poste le 29 juin. Les comptes de plus de 300 $ seront payables en deux versements, soit le 30 juillet et le 28 octobre.

Le produit de la taxe scolaire de 477 millions sera remis en totalité aux commissions scolaires de l'île de Montréal au prorata de leurs 228 000 élèves pour financer les services qui ne sont pas subventionnés, explique le comité de gestion de la taxe scolaire. Il s'agit de l'entretien de l'équipement et des bâtiments, des frais d'énergie, des frais de gestion des écoles et des centres, de même que d'une partie du transport scolaire.

Le comité de gestion distribuera par ailleurs 8 millions aux commissions scolaires de l'île de Montréal « pour des mesures de rattrapage dans leurs écoles de milieux défavorisés, soit 500 000 $ de plus que l'an dernier ».

La gestion centralisée de la perception de la taxe scolaire des cinq commissions scolaires de l'île de Montréal est administrée par le Comité de gestion depuis 1990. Unique au Québec, cette centralisation évite de dupliquer cinq fois ce service administratif et permet l'uniformisation du taux de taxe scolaire sur l'île de Montréal.

Cette façon de faire permet aussi de répartir la richesse et de mieux aider les commissions scolaires qui accueillent des élèves plus défavorisés.

Bien que le gouvernement Couillard évoque la possibilité de retirer le pouvoir de taxation aux commissions scolaires, rien ne change pour l'instant (et les comptes de taxes doivent donc être payés comme à l'habitude).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'<em>annus horribilis</em><i> </i>de l'éducation

    Éducation

    L'annus horribilis de l'éducation

    «Annus horribilis», a décrété en latin la reine Élisabeth en 1992 au terme d'une année à oublier, marquée entre autres par l'incendie du... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer