Les moisissures entraînent la fermeture prématurée d'une école

L'école Sainte-Catherine-de-Sienne fermera ses portes deux jours avant... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'école Sainte-Catherine-de-Sienne fermera ses portes deux jours avant les autres pour cause de moisissures.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Il était plus que temps que les classes finissent à l'école primaire Sainte-Catherine-de-Sienne, dans Notre-Dame-de-Grâce, où les cours se termineront exceptionnellement dès cette semaine en raison des moisissures et du déménagement en cours.

Les enfants pourront donc rester à la maison lundi et mardi, alors qu'il y aura encore cours partout ailleurs sur le territoire de la Commission scolaire de Montréal.

La direction de la santé publique croit que c'est plus prudent ainsi.

L'empaquetage des boîtes, peut-on lire dans une note rédigée par le médecin Louis Jacques, du secteur environnement urbain et santé publique du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal, peut « contribuer à soulever des poussières et engendrer des symptômes, mais surtout pour les personnes qui sont directement impliquées dans ce travail et qui sont déjà sensibilisées ou affectées par les moisissures. [...] Il peut être préférable dans ces circonstances que les parents qui soupçonnent que leur enfant a déjà été affecté ou a déjà réagi aux moisissures dans cette école [par exemple, un enfant dont l'asthme nécessite des médicaments régulièrement, un enfant dont le nez est toujours congestionné et qui a des maux de tête à l'école, qui fait des infections respiratoires fréquentes] retirent leur enfant lors de ces jours. »

Dix personnes incommodées

Tant lundi que mardi, le transport scolaire sera assuré, et les parents pourront envoyer leurs enfants à l'école s'ils ne peuvent pas les garder à la maison, mais il n'y aura pas classe.

En avril, un questionnaire avait été envoyé à tout le personnel de l'école, et les résultats viennent d'être communiqués aux parents. Nez bouché, maux de gorge, infections à répétition : selon les autorités en santé publique, 10 répondants ont des problèmes de santé « probablement reliés à la qualité de l'air de l'école », tandis que ces problèmes sont possiblement reliés pour trois autres employés. Pour trois autres, aucun lien n'a pu être déterminé, peut-on lire dans le rapport.

L'école Sainte-Catherine-de-Sienne doit faire l'objet de travaux en raison d'infiltrations d'eau chroniques et de contaminations fongiques.

À la rentrée, les élèves seront finalement déplacés à l'école Saint-Raymond qui, elle, achève d'être construite.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'<em>annus horribilis</em><i> </i>de l'éducation

    Éducation

    L'annus horribilis de l'éducation

    «Annus horribilis», a décrété en latin la reine Élisabeth en 1992 au terme d'une année à oublier, marquée entre autres par l'incendie du... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer