De plus en plus d'élèves font l'école à la maison

En 2012, 21 662 enfants canadiens étaient inscrits... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En 2012, 21 662 enfants canadiens étaient inscrits comme élèves à la maison, ce qui représente une augmentation de 29 % sur une période de cinq ans.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Les familles qui choisissent de faire l'éducation de leurs enfants à domicile sont de plus en plus nombreuses, indique une étude de l'Institut Fraser.

En 2012, 21 662 enfants canadiens étaient inscrits comme élèves à la maison, ce qui représente une augmentation de 29 % sur une période de cinq ans. L'étude reconnaît toutefois qu'il y a plus d'élèves à la maison qui ne sont pas officiellement inscrits.

L'étude, publiée mardi, laisse entendre que si, par le passé, la décision de faire l'éducation de son enfant à domicile reposait sur une idéologie ou la religion, les parents ont aujourd'hui des raisons plus pragmatiques ou personnelles: le fait d'avoir un enfant très impliqué dans une activité parascolaire exigeante, par exemple, ou d'avoir un enfant avec des difficultés d'apprentissage ou un problème de santé, ou encore le fait que la famille vive en région éloignée ou voyage beaucoup.

L'étude remarque que les politiciens portent attention à cette augmentation. Au moins cinq provinces ont mis à jour ou élaboré les règles sur l'éducation à domicile depuis 2007.

Toutes les provinces demandent aux parents d'inscrire leur enfant ou d'avertir les instances responsables. Le Québec, la Saskatchewan et l'Alberta exigent aussi un programme d'éducation formel et des preuves du progrès de l'enfant.

La recherche au Canada et aux États-Unis a permis d'établir que les enfants scolarisés à la maison ont de meilleurs résultats aux examens standardisés en lecture, en écriture et en mathématiques que ceux qui fréquentent l'école publique.

«Les parents cherchent de plus en plus d'options sur l'éducation pour leurs enfants, et l'école à la maison s'avère un choix viable», a expliqué Deani Van Pelt, auteure de l'étude et directrice du centre Barbara Mitchell pour le progrès en éducation de l'Institut Fraser.

«Ces chiffres révèlent un nombre grandissant de Canadiens qui, pour diverses raisons, sentent que les intérêts de leurs enfants sont mieux servis par un programme éducatif largement extérieur au contexte institutionnel traditionnel», a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer