Le Cégep du Vieux Montréal rejette la grève, puis la reconduit

Les élèves du cégep du Vieux Montréal ont voté en faveur de la reconduction de... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élèves du cégep du Vieux Montréal ont voté en faveur de la reconduction de la grève générale illimitée mardi... alors qu'ils venaient tout juste de se prononcer contre sa poursuite à deux reprises. L'assemblée générale a duré près de six heures.

Environ 6100 élèves du cégep étaient appelés à voter, à main levée, pour le renouvellement du mandat de grève, vers midi, dans l'institution scolaire du Quartier latin. La proposition de grève revendiquait entre autres la fin des mesures d'austérité «pour toujours», l'abolition de la loi 3 sur les régimes de retraite et l'abolition du règlement P-6 dans la métropole.

Plus du tiers des cégépiens ont exercé leur droit de vote. Après une plénière habituelle, une majorité d'entre eux ont voté en défaveur de la poursuite de la grève (1006 pour, 1163 contre, 60 abstentions). Puis, des élèves ont demandé un recomptage, ce qui a nécessité un deuxième vote une fois de plus gagné par les opposants au débrayage (1104 pour, 1171 contre, 41 abstentions). Des étudiants ont contesté ce verdict et provoqué un troisième scrutin.

« Il aura fallu près d'une heure et demie pour que le troisième vote se fasse. Ça parlait, ça chialait. Il y a pas mal de gens qui sont partis », a indiqué à La Presse Dominic, un élève opposé à la grève. Près de six heures après le début de la séance, le troisième vote a finalement donné raison aux grévistes (1077 pour, 1037 contre, 34 abstentions). L'assemblée a été levée, et un autre vote de reconduction aura lieu le 15 avril.

« Ils chialent contre un gouvernement et disent qu'il n'est pas démocratique, mais les gens qui gèrent l'AG ne le sont pas non plus », dénonce Ivana, aussi élève au cégep du Vieux Montréal. Selon elle, les votes ont été parsemés d'irrégularités démocratiques.

À l'Association générale étudiante du cégep du Vieux Montréal (AGECVM), on nous a expliqué que le nombre massif de participants avait compliqué le déroulement de l'événement. Les quelque 2000 étudiants étaient entassés dans quatre salles différentes et avaient la liberté de circuler d'un endroit à l'autre, créant ainsi de la confusion et des demandes de recomptage. On nous a toutefois refusé toute demande d'entrevue formelle.

Sur le site officiel du cégep, la direction a indiqué que les élèves avaient fait connaître leur intention « de mettre en oeuvre leur mandat de grève en tenant des lignes de piquetage ». Sans préciser si elle demandera des injonctions, la direction du cégep a écrit qu'elle « suivra attentivement l'évolution de la situation et s'assurera de diffuser, comme elle l'a fait au cours des deux dernières semaines, toutes les décisions qui pourraient être prises ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer