UQAM: une entente de principe est conclue avec les employés de soutien

Les employés de l'UQAM étaient sans contrat de... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les employés de l'UQAM étaient sans contrat de travail depuis le 31 mai 2012 et en négociation depuis le 12 mars 2013.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Étienne Fortin-Gauthier
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le syndicat qui représente les employés de soutien de l'UQAM s'est entendu avec les dirigeants de l'institution d'enseignement sur ses négociations collectives, ce qui provoque l'arrêt immédiat des moyens de pression des quelque 2000 syndiqués.

La rentrée à l'UQAM avait été perturbée par différentes stratégies mises de l'avant par le Syndicat des employés de soutien de l'université, au cours des dernières semaines.

Les syndiqués avaient notamment exercé deux journées de grève générale les 3 septembre et 9 octobre, afin de manifester leur impatience aux dirigeants de l'université.

L'un des membres du comité de négociation, Martin Larose, a admis à La Presse Canadienne que des concessions ont dû être faites par le syndicat. Et celles-ci ne seraient pas étrangères au contexte de compressions budgétaires dans la province.

«Les coupures que le gouvernement a réalisées ne sont pas étrangères aux négociations difficiles que nous avons vécues. Les coupures de l'ordre de 172 millions exigées aux universités nous ont aussi affectés. Le Parti québécois promettait de financer les universités, mais de notre côté, on a plutôt hérité des coupures du gouvernement Couillard», a-t-il indiqué, en soirée.

Le syndicat dit que l'entente n'est pas nécessairement à «la hauteur de nos aspirations», mais qu'il va néanmoins recommander à ses membres de l'approuver.

M. Larose estime que «dans le contexte de sous-financement des universités», le syndicat est allé chercher le maximum qu'il pouvait pour les employés de soutien.

«Nous donnons une certaine marge de manoeuvre à l'employeur à différents égards. L'objectif que nous visions dans le contexte était de conserver un pouvoir d'achat et certains acquis de la convention collective», a-t-il souligné.

Les quelque 2000 membres du SEUQAM seront convoqués en assemblée générale au début du mois de novembre, a précisé le syndicat par communiqué, jeudi.

Les employés de l'UQAM étaient sans contrat de travail depuis le 31 mai 2012 et en négociation depuis le 12 mars 2013.

Les détails de l'entente ne seront pas rendus publics avant que les membres puissent en prendre connaissance en assemblée, a indiqué le syndicat. Les membres seront alors appelés à se prononcer par scrutin secret, fait savoir l'organisation.

Le syndicat des employés de soutien regroupe du personnel de bureau, des gens de métier, des professionnels et des membres des départements techniques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer