De nombreux diplômés sont surqualifiés

Durant la période de 20 ans étudiée, les... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Durant la période de 20 ans étudiée, les trois professions les plus courantes occupées par les femmes détenant un diplôme universitaire sont demeurées les mêmes, soit infirmières, et enseignantes de la maternelle au secondaire.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Près d'un diplômé universitaire canadien sur cinq (18%) est surqualifié pour l'emploi qu'il occupe, c'est-à-dire qu'il occupe un emploi n'exigeant qu'un diplôme de niveau secondaire.

Cette proportion est demeurée inchangée au cours des 20 dernières années malgré une forte croissance du nombre de diplômés universitaires durant la même période.

Deux études rendues publiques par Statistique Canada, mercredi, précisent que cette proportion est encore plus importante, soit un sur trois (32,5%), chez les diplômés universitaires en sciences humaines, soit dans les domaines comme l'histoire, la littérature et la philosophie.

Les proportions d'universitaires surqualifiés sont également élevées dans le secteur des sciences sociales, du comportement et du droit (24,7%) et du commerce, de la gestion et de l'administration publique (21,7%).

Parmi les autres données rendues publiques, on note une très forte croissance de la proportion de diplômés universitaires chez les 25 à 34 ans entre 1991 et 2011. Celle-ci a plus que doublé chez les femmes, bondissant de 19 à 40% alors que chez les hommes, elle est passée de 17 à 27%, une augmentation de près de 60%.

Parallèlement, la proportion de jeunes travailleurs dans des emplois professionnels a fortement augmenté, surtout chez les femmes, alors que celle des travailleurs occupant des postes exigeant des études secondaires ou moins a diminué.

Durant la période de 20 ans étudiée, les trois professions les plus courantes occupées par les femmes détenant un diplôme universitaire sont demeurées les mêmes, soit infirmières, et enseignantes de la maternelle au secondaire. Chez les hommes, ce sont les professions de programmeurs et développeurs en médias interactifs, vérificateurs et comptables et enseignants au niveau secondaire qui demeurent les plus courantes.

Parmi les personnes sans diplôme universitaire, l'emploi le plus courant était celui de vendeur et de commis vendeur, tant chez les hommes que chez les femmes.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer