Sécurité ferroviaire: des mesures jugées insuffisantes

Lisa Raitt... (PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Lisa Raitt

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Ottawa) Les mesures de sécurité ferroviaire présentées par le gouvernement Harper mercredi sont un pas dans la bonne direction, mais elles sont insuffisantes pour répondre à l'ensemble des préoccupations qui perdurent dans ce secteur.

C'est ainsi qu'ont réagi la mairesse de Lac-Mégantic et les partis de l'opposition à l'annonce faite mercredi par la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, pour répondre aux recommandations du Bureau de la sécurité des transports dans son rapport du mois d'août sur la tragédie de Lac-Mégantic.

Ce rapport a conclu que près d'une vingtaine de facteurs avaient contribué au drame, dont la faible culture de sécurité qui régnait à la MMA et les lacunes dans la surveillance exercée par le ministère des Transports du Canada. Le BST a émis deux recommandations: de s'assurer que les trains immobilisés soient retenus efficacement et de veiller à que les systèmes de gestion de la sécurité fonctionnement adéquatement.

La ministre Raitt a annoncé mercredi que de nouvelles exigences concernant l'application de freins à main seraient mises en oeuvre immédiatement. Dix vérificateurs supplémentaires seront aussi embauchés à l'échelle canadienne pour superviser la surveillance des systèmes de gestion de sécurité (SGS), qui détaillent les plans internes de sécurité des entreprises de chemin de fer.  

«C'est une augmentation incroyable», a-t-elle lancé lors d'un point de presse au parlement.

Les autres changements incluent des recherches plus poussées sur les dangers posés par le transport du pétrole brut et une « campagne d'inspection ciblée » pour vérifier la classification des marchandises expédiées par train.

Insuffisant

Les nouvelles mesures ont été accueillies par plusieurs, dont la mairesse de Lac-Mégantic, comme étant un pas dans la bonne direction, mais comme étant insuffisantes pour répondre à l'ensemble des préoccupations à l'égard de la sécurité des chemins de fer au Québec et dans le reste du Canada.

«Nous demandons davantage», a déclaré la mairesse Colette-Roy Laroche. La ville souhaite qu'une voie de contournement soit créée autour du centre-ville et que des tronçons dangereux comme celui que le train a dévalé le 6 juillet soient identifiés et qu'une surveillance humaine soit toujours présente lorsque des trains y sont immobilisés.

Le NPD a exigé l'adoption de « mesures plus solides sans tarder ». « La ministre a plus parlé qu'elle n'a agi. Les conservateurs n'ont pas réussi à renforcer la sécurité ferroviaire au pays. Qui nous dit que ces nouvelles règles seront suivies par les compagnies ferroviaires? » a lancé le porte-parole du parti en matière de transport, Hoang Mai.

«La tragédie de Lac-Mégantic aurait dû et aurait pu être évitée par le gouvernement fédéral», a quant à lui affirmé le chef du nouveau parti Forces et démocratie, Jean-François Fortin.

«Alors que, jusqu'à présent, le gouvernement niait toute responsabilité, affirmait que les mesures réglementaires suffisantes étaient en place et rejetait la faute uniquement sur la compagnie ferroviaire Montreal, Maine and Atlantic railroad, l'importance des modifications annoncées par la ministre fédérale des Transports aujourd'hui révèlent plutôt que l'approche défendue il y a quelques mois à peine par Ottawa était purement et simplement inadéquate», a ajouté M. Fortin.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer