Le fédéral versera 60 millions pour la reconstruction

Le ministre du Développement international, Christian Paradis, après... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Le ministre du Développement international, Christian Paradis, après sont point de presse à Lac-Mégantic, lundi après-midi.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

Fannie Olivier
La Presse Canadienne
Ottawa

Après avoir été critiqué pour son manque d'engagement concret devant la tragédie de Lac-Mégantic, le gouvernement fédéral a annoncé lundi une aide de 60 millions $ pour remettre sur pied la petite ville défigurée par le déraillement d'un train meurtrier.

Il s'agit précisément du même montant que le gouvernement du Québec s'est déjà engagé à verser.

«J'ai vu des gens ici en pleine détresse, de dire: Où on s'en va avec tout ça? On perd tout pratiquement". Là, il y a une lumière qui pointe au bout du tunnel», a soutenu le député de la région et ministre du Développement international, Christian Paradis, en point de presse dans la municipalité.

De ce montant, 25 millions $ seront versés directement à Québec dans les prochains jours pour couvrir les frais d'intervention immédiats. Ottawa rembourse ainsi la province notamment pour les coûts de secours et d'évacuation ainsi que pour l'enlèvement des matières dangereuses et des structures endommagées.

Un montant subséquent de 35 millions $ suivra au cours des prochaines semaines pour appuyer la remise en état et la reconstruction des infrastructures. «Faudrait pas, comme madame la mairesse (Colette Roy-Laroche) dit, subir un second coup, c'est-à-dire qu'il y ait une crise économique sévère ici. Alors on est conscients que ça prend des leviers pour être capable de travailler», a noté M. Paradis.

Le premier volet de l'aide sera puisé des coffres du ministère de la Sécurité publique, alors que le second sera financé par l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Bureaucratie

Depuis le début de la tragédie, le gouvernement fédéral répétait qu'il agirait en appui aux efforts des paliers municipal et provincial pour la reconstruction du centre-ville détruit par le déraillement du train de la société Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA).

Mercredi dernier, la nouvelle ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, avait promis son «engagement total», sans s'avancer sur les montants versés par Ottawa pour la reconstruction de la ville. Le gouvernement conservateur s'était alors fait critiquer par certains résidents pour son manque de réactivité.

S'il a rejeté ces accusations, M. Paradis a tout de même mis en cause la bureaucratie fédérale.

«Dans le cas du fédéral (...), c'est une situation unique. Il n'y a pas de programme, il n'y a rien qui existe pour ça. Alors il a vraiment fallu agir avec beaucoup de rapidité. C'est quand même une bureaucratie à Ottawa aussi qui est compliquée», a-t-il signalé.

«Si vous regardez dans l'histoire récente du pays, je ne pense pas que vous aurez vu un gouvernement fédéral agir avec autant de rapidité.»

Mardi, le comité parlementaire des Transports se réunira de façon extraordinaire à Ottawa à la demande de la néo-démocrate Olivia Chow. Les députés fédéraux qui y siègent prendront une pause dans leurs vacances estivales pour se pencher sur une proposition de lancer une étude sur la sécurité ferroviaire.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer