Vols dans les maisons désertées selon des Méganticois: la SQ nie

Quelques résidants ont informé les autorités policières d'une... (Photo Christinne Muschi , Reuters)

Agrandir

Quelques résidants ont informé les autorités policières d'une série de vols à la suite de l'incendie qui a fait rage au centre-ville.

Photo Christinne Muschi , Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

Jérôme Gaudreau

(Lac-Mégantic) Des citoyens qui ont été évacués de leur résidence auraient été victimes d'entrées par effraction et de vols peu après l'hécatombe de Lac-Mégantic.

Quelques résidants ont informé les autorités policières d'une série de vols à la suite de l'incendie qui a fait rage au centre-ville.

À leur retour, au moment où ils souhaitaient récupérer différents objets à la maison, ils ont vite compris que des voleurs avaient sévi.

«Je trouve ça dégueulasse! Un ami à moi est retourné chez lui pour tomber sur un énorme bordel. Des voleurs ont tout détruit et se sont enfuis avec des objets de valeur. Comme si ça n'allait pas assez mal, ici, à Lac-Mégantic! Ils n'avaient pas besoin de ça!», lance Marcel Thompson.

«Nous étions des proies faciles et sans défense, donc très vulnérables!»

Une autre citoyenne a confié à La Tribune que son logement avait également été la cible des voleurs.

«Ils ont profité de la panique des gens pour enfoncer le dernier clou dans le cercueil, lance rapidement cette dame avant de fuir le cirque médiatique qui a gagné sa ville depuis samedi matin. Les policiers en avaient plein les bras et tout le monde a vite quitté les logements ou les maisons en laissant tout derrière eux, sans verrouiller les portes. Nous étions des proies faciles et sans défense, donc très vulnérables!»

Au départ, les policiers de la Sûreté du Québec n'ont pu confirmer ces informations.

«Nous faisons tous notre petite affaire et avons un rôle précis à jouer. Je n'ai pas été mis au courant de ça. Il y a d'autres priorités en ce moment, mais ce n'est pas un événement banal», a souligné un agent de la SQ responsable de la surveillance dans un quartier du centre-ville.

Peu après, un porte-parole a confirmé qu'une seule plainte avait été déposée. Jeudi, la SQ a précisé que finalement, aucun dossier n'avait été ouvert en ce sens.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer