Un premier portrait de l'insalubrité à Montréal

Pour la première fois de son histoire, la Ville de Montréal pourrait avoir en... (Photo David Boily, archives La Presse)

Agrandir

Photo David Boily, archives La Presse

Katia Gagnon
La Presse

Pour la première fois de son histoire, la Ville de Montréal pourrait avoir en main dès l'an prochain un portrait de la situation de l'insalubrité sur son territoire.

Le comité exécutif de la Ville a publié mardi sa réponse au récent rapport de la Commission permanente sur l'habitation. Les élus y demandent que la Direction de l'habitation «dresse un portrait le plus complet possible de la salubrité des logements sur le territoire».

Pour ce faire, la Direction de l'habitation va s'inspirer d'une méthode appliquée dans l'arrondissement de Ville-Marie. En couplant certains indicateurs facilement accessibles dans les banques de données de la Ville - année de construction, valeur foncière de l'immeuble et nombre de plaintes enregistrées à l'arrondissement - Ville-Marie a «coté» chaque immeuble de son territoire. Les cotes vont de «très problématique» à «peu problématique».

Une efficacité à évaluer

D'ici à la fin de l'été, les autorités municipales prendront d'abord la liste des immeubles présumés problématiques de Ville-Marie et se rendront sur le terrain afin de vérifier si ces édifices ont bel et bien des problèmes de salubrité. Si la méthode se révèle efficace, on pourrait l'étendre en l'espace d'une année à la totalité du territoire, indique Marianne Cloutier, chef de division amélioration de l'habitat à la Direction de l'habitation.

«Ça pourrait donc donner lieu à l'identification d'immeubles, de groupes d'immeubles ou de secteurs entiers. Par exemple, à la Place L'Acadie, tous les immeubles se ressemblaient, ils appartenaient au même propriétaire. Ils auraient donc été ciblés comme problématiques dans leur ensemble», explique Marianne Cloutier.

Et, une fois qu'on aura en main cette liste d'immeubles à problèmes, que se passera-t-il? «Le plan sera à déterminer avec chaque arrondissement. Les arrondissements vont-ils prendre ces immeubles en charge ou vont-ils nous demander de l'aide? On verra», dit Mme Cloutier.

Les groupes de défense des locataires réclament depuis des années qu'on dresse un tel portrait de l'insalubrité sur le territoire de Montréal.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Retour vers les taudis

    Le Montréal insalubre

    Retour vers les taudis

    Il y a huit ans, nos journalistes avaient visité les pires taudis de Montréal. Au cours des dernières semaines, ils y sont retournés. Dans la plupart... »

  • Tournée du Montréal insalubre

    Le Montréal insalubre

    Tournée du Montréal insalubre

    Quand nous avons frappé à sa porte, Charline nous a dit qu'elle n'avait pas de problèmes dans son logement. Elle nous a tout de même fait entrer.... »

  • Taudis inc.

    Le Montréal insalubre

    Taudis inc.

    En 2006, nous vous présentions celui qu'on surnommait «le roi du taudis», Robert Sebag. Huit ans plus tard, le monarque ne sévit plus, mais la vente... »

  • Les moisissures, une épidémie

    Le Montréal insalubre

    Les moisissures, une épidémie

    Le parc locatif montréalais vieillit. Certains propriétaires négligent d'entretenir leur immeuble. Résultat : en l'espace de quelques années, leur... »

  • Montréal à l'assaut des taudis

    Le Montréal insalubre

    Montréal à l'assaut des taudis

    Que peut faire la Ville de Montréal devant des taudis comme ceux que nous avons visités? La Ville a des outils, et elle s'en sert, plaide le... »

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer