Les déclarations de proches d'un soldat mort suscitent des réactions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jonathan Couturier... (Photo: PC)

Agrandir

Jonathan Couturier

Photo: PC

 

Peter Rakobowchuk
La Presse Canadienne
Montréal

Les déclarations critiques à l'égard de la mission canadienne en Afghanistan qui ont été tenues par des membres de la famille d'un Québécois mort au combat ont suscité différentes réactions.

Jeudi, le soldat Jonathan Couturier, natif de Loretteville, est mort après que le véhicule blindé dans lequel il prenait place eut roulé sur un engin explosif. Vendredi, alors que le corps de Jonathan Couturier, âgé de 23 ans, était transporté par avion au Canada, le frère et la belle-soeur du 131e Canadien à périr au cours de la mission canadienne en Afghanistan ont ouvertement critiqué la mission et affirmé que le jeune homme avait perdu la vie pour une cause qu'il considérait comme inutile.

Nicolas Couturier a affirmé au quotidien Le Soleil que son frère ne croyait pas en la mission en Afghanistan, car il la trouvait inutile et y voyait une perte de temps. De son côté, la conjointe du frère de la victime, Valérie Boucher, a dit se rappeler que Jonathan Couturier ne voulait pas aller en Afghanistan et qu'il avait très hâte d'en revenir.

De tels propos antiguerre ont très rarement été tenus par des proches de soldats morts au combat en Afghanistan. Dans la grande majeure partie des cas, les proches ont déclaré croire en la mission et affirmé que leur bien-aimé était mort pour une cause qui en valait la peine.

Les déclarations de Nicolas Couturier et de Valérie Boucher ont suscité des réactions différentes, vendredi.

Le porte-parole en matière de défense du Bloc québécois, Claude Bachand, a dit souscrire pleinement aux propos du frère et de la belle-soeur de Jonathan Couturier. Il souligne que même le rapport effectué la semaine dernière par le groupe ministériel dirigé par le ministre Stockwell Day pour le compte du gouvernement indique que la mission ne se déroule pas très bien et que la stratégie devrait être revue.

Joe Comartin, du Nouveau Parti démocratique, une formation politique encore plus opposée à la mission en Afghanistan, a, pour sa part, dit ne pas croire que la vie du soldat québécois ait été perdue en vain.

En revanche, le major-général à la retraite Lewis MacKenzie a minimisé la réaction de ces membres de la famille Couture.

En entrevue avec La Presse Canadienne, M. MacKenzie a fait valoir qu'il s'agissait de la première fois que ce type de déclaration était faite. Il s'est en outre dit étonné et encouragé que les soldats et la mission canadienne aient reçu autant d'appui.

Jonathan Couturier était un membre du 2e Bataillon du Royal 22e régiment, basé à Valcartier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer