Pas d'accusations criminelles dans le rapport sur l'incendie de L'Isle-Verte

La Sûreté du Québec a remis son rapport... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La Sûreté du Québec a remis son rapport d'enquête sur la tragédie de L'Isle-Verte, où l'incendie d'une résidence pour aînés avait fait 32 victimes, en janvier dernier.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Drame à L'Isle-Verte

Actualité

Drame à L'Isle-Verte

Incendie à L'Isle-Verte »

L'enquête de la Sûreté du Québec sur la tragédie de L'Isle-Verte ne donnera vraisemblablement lieu à aucune accusation criminelle. La SQ a bien remis son rapport d'enquête au directeur des poursuites criminelles et pénales, comme l'affirmait Radio-Canada hier. Toutefois, selon nos sources, il n'y est pas question d'accusations criminelles contre qui que ce soit, y compris le préposé aux bénéficiaires Bruno Bélanger, qui était présent lors du drame et qui a refusé de se soumettre au test du polygraphe.

Ce dernier a déclaré à plusieurs reprises qu'il soupçonnait un résidant d'avoir fumé dans sa chambre et ainsi mis le feu à l'édifice, une hypothèse que la police a catégoriquement écartée au terme de son enquête. En entrevue à La Presse au mois d'août, M. Bélanger a maintenu sa version des faits et dit espérer que l'enquête publique du coroner blanchirait définitivement son nom. En dernière analyse, le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales pourrait tout de même décider de porter des accusations.

20 minutes avant d'appeler des renforts

Des documents obtenus par Radio-Canada retracent avec précision les minutes suivant la première alarme d'incendie. Les dossiers révèlent que les pompiers ont mis près d'une vingtaine de minutes avant de se résoudre à réclamer des renforts. C'est le chef des pompiers de L'Isle-Verte, Yvan Charron, qui a pris la décision d'attendre avant de réclamer l'aide des pompiers volontaires de deux municipalités avoisinantes, Saint-Éloi et Saint-Paul-de-la-Croix. Yvan Charron a aussi pris la décision d'entrer dans la résidence sans avoir enfilé son appareil respiratoire. Un expert en sécurité incendie consulté constate d'ailleurs quelques erreurs dans l'exécution des pompiers ce soir-là. L'équipe d'Enquête révèle en outre que plusieurs pompiers de L'Isle-Verte n'étaient pas formés adéquatement pour répondre à des appels d'urgence. L'incendie de la Résidence du Havre a coûté la vie à 32 personnes.

Formation des pompiers volontaires

En réaction aux conclusions de l'enquête de la SQ, la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a rappelé que des mesures pour la formation de pompiers volontaires ont été prises lors du dernier budget.

«J'annonce la mise en place d'un programme doté d'une enveloppe de 3,5 millions de dollars en 2014-2015 et de 4 millions de dollars pour chacune des quatre années suivantes», disait alors le ministre des Finances Carlos Leitao.

Dans le milieu des pompiers, on nous a fait savoir que cet engagement du gouvernement pour la formation des pompiers volontaires est très bien accueilli et correspond aux attentes. Les municipalités pourraient d'ailleurs recevoir les premières sommes dès janvier 2015.

L'enquête publique du coroner Cyrille Delâge commencera ses audiences lundi prochain au palais de justice de Rivière-du-Loup. Elle vise à élucider les causes et les circonstances du drame.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer