L'Isle-Verte: la SQ atteint un «endroit critique» des décombres

La SQ reste très vague sur la progression... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

La SQ reste très vague sur la progression des fouilles et l'«endroit critique» qui devrait être ratissé dans les prochains jours.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La Sûreté du Québec ouvre la voie à des accusations criminelles dans son enquête sur la tragédie de L'Isle-Verte, mais est loin d'être certaine d'emprunter ce chemin.

Arrivée dans un «endroit critique» des décombres (un «appartement»), le corps de police a stoppé ses recherches dès vendredi avant-midi afin de demander un «mandat général» à un juge. Ce document facilitera le dépôt d'éventuelles poursuites.

«On ne veut pas prendre de chances. Advenant qu'il y ait des accusations criminelles et qu'on n'ait pas saisi [des preuves] dans les règles de l'art, vous savez comme moi que ça peut ne pas être admissible», a indiqué le lieutenant Michel Brunet. «Pour le moment, il n'y a rien qui indique ça, mais on ne prendra jamais de chances.»

Le lieutenant Brunet a ajouté que si le juge accordait à la police le mandat qu'elle demande, un électricien et un chimiste viendraient effectuer des analyses poussées sur le site. La profession de ces deux spécialistes permet de mieux comprendre les hypothèses sur lesquelles travaillent les enquêteurs, a clairement laissé entendre Michel Brunet.

La SQ reste très vague sur la progression des fouilles et l'«endroit critique» qui devrait être ratissé dans les prochains jours. «Je ne peux vous parler de l'appartement en question», a dit le porte-parole policier.

Par ailleurs, trois nouvelles dépouilles ont été récupérées dans les ruines de la Résidence du Havre.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer