L'ombre du crime organisé plane sur un vaste chantier

Au mois de septembre, l'entrepreneur en construction Antonio... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Au mois de septembre, l'entrepreneur en construction Antonio Magi, dit Tony, a été arrêté au siège social de l'entreprise Bois des Caryers, à Westmount. Il a été accusé de port d'arme à feu dans un dessein dangereux.

Photo: André Pichette, archives La Presse

Tony Magi est bien connu de la police pour ses liens avec la mafia. L'homme fait face à des accusations criminelles. Le 18 février dernier, sa femme a échappé à un attentat. Tony Magi est aussi entrepreneur en construction. Selon une enquête de La Presse, il est l'âme dirigeante d'un des plus importants projets résidentiels en cours dans le sud-ouest de Montréal.

Antonio Magi, dit Tony, et son frère Ricardo sont impliqués de façon importante dans le projet Bois des Caryers, à LaSalle, où 600 unités d'habitation sont en chantier.

Le vaste projet est situé en bordure du parc Angrignon. Les appartements et les maisons sont construits sur le terrain de l'ancienne entreprise Arshinoff, au coin des rues Pigeon et Chouinard, à LaSalle. Le terrain fait 875 000 pi2, l'équivalent de 15 terrains de football.

Au mois de septembre, Tony Magi a été arrêté au siège social de l'entreprise Bois des Caryers, à Westmount, révèle une décision récente de la Régie des alcools, des courses et des jeux. Il a été accusé de port d'arme à feu dans un dessein dangereux.

Ses gardes du corps et ses deux frères, Ricardo et Alberino, ont aussi été arrêtés alors qu'ils venaient de quitter les bureaux de l'entreprise, boulevard De Maisonneuve Ouest. Ses frères n'ont pas été accusés.

Au moment des arrestations, Tony Magi, 51 ans, avait un bureau et un poste téléphonique dans les locaux, selon la décision de la Régie. Ses frères et lui s'y présentaient alors tous les jours.

Les policiers ont fouillé les lieux à la recherche d'armes à feu. Ils en ont plutôt trouvé à la résidence de Tony Magi, à Notre-Dame-de-Grâce, où sa femme a été la cible d'un tireur le 18 février.

Ricardo Magi, âgé de 49 ans, est officiellement à l'origine du projet. C'est lui qui, en décembre 2009, a apposé sa signature sur l'acte d'achat des terrains du bois des Caryers à titre de coactionnaire de l'entreprise.

Magi et Rizzuto

Selon un rapport de police, «Antonio Magi est relié de près aux derniers événements impliquant le crime organisé» italien dans l'île de Montréal. Il est un ancien partenaire d'affaires de Nicolo Rizzuto, le fils du parrain déchu de la mafia, Vito Rizzuto. Il a aussi fréquenté le mafieux Tony Volpato et le criminel Ducarme Joseph.

En août 2008, Tony Magi a été victime d'une tentative de meurtre. Il a été atteint de plusieurs projectiles alors qu'il était à bord de son véhicule aux coins des rues Cavendish et Sherbrooke. Il s'en est sorti par miracle.

La Ville de Montréal a donné son aval au projet Bois des Caryers en mai 2010, après que le terrain eut été décontaminé. Le projet exige la reconstruction du réseau d'eau de la rue Pigeon et l'ajout de quatre rues, aux frais du promoteur. Les unités se vendent de 144 000$ à 480 000$, pour un investissement global d'environ 200 millions.

Le propriétaire des terrains est la société 9181-5712 Québec. Cette entreprise a été fondée en 2007 par Patricia Navarro et Ricardo Magi. Patricia Navarro est celle qui détient les licences de la Régie du bâtiment au nom de l'entreprise. Elle n'a obtenu ses licences que l'an dernier.

Patricia Navarro est très proche de Tony Magi. Elle a été contrôleuse des entreprises de Magi, selon des documents en Cour. La femme d'affaires aurait aussi servi de prête-nom à Magi dans une transaction avec le mafieux Tony Volpato, selon le témoignage d'un ex-partenaire de Magi produit en Cour. Tony Magi lui faisait confiance, car «il avait une relation très spéciale avec elle», selon ce témoignage.

Toujours selon cette déposition, M. Magi ne voulait pas que son propre nom figure sur la transaction en raison de ses problèmes avec certains créanciers.

Patricia Navarro n'est pas la seule à avoir joué un rôle semblable. Ricardo et Alberino Magi ont aussi servi les intérêts de leur frère. Selon une autre poursuite, Tony Magi a cédé l'essentiel de ses actifs à Ricardo sans lui demander un sou, entre 2001 et 2004. Ricardo a d'ailleurs reconnu n'avoir rien payé dans un interrogatoire produit en Cour.

Selon la requête, l'opération avait pour but de permettre à Tony Magi de soustraire ses actifs aux réclamations d'un créancier. Les difficultés de Tony Magi l'ont d'ailleurs acculé à la faillite, en 2005.

Quant à Alberino Magi, âgé de 43 ans, il aurait aussi servi de prête-nom à Tony Magi dans l'entreprise Gescor, selon un témoignage en Cour.

Rappelons que, en 2007, Alberino Magi, dit Rino, a été accusé par les autorités américaines d'avoir participé à une fraude de télémarketing. L'affaire est toujours devant les tribunaux.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer