Revenu Québec perquisitionne chez Forage Laval

«Revenu Québec a des motifs raisonnables de croire... (Photo: André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

«Revenu Québec a des motifs raisonnables de croire qu'au cours de la période du 1er février 2004 au 30 avril 2009, la société Forage Laval inc. a réclamé indûment des remboursements de la taxe sur les intrants totalisant 65 856$», indique un communiqué diffusé ce matin sur le site du gouvernement.

Photo: André Pichette, Archives La Presse

André Noël
André Noël
La Presse

Des inspecteurs de Revenu Québec ont exécuté cinq mandats de perquisition, jeudi, dans une entreprise de l'industrie de la construction, Forage Laval, à Bois-des-Filion, en banlieue nord de Montréal.

«Revenu Québec a des motifs raisonnables de croire qu'au cours de la période du 1er février 2004 au 30 avril 2009, la société Forage Laval inc. a réclamé indûment des remboursements de la taxe sur les intrants totalisant 65 856$», indique un communiqué diffusé hier sur le site du gouvernement.

«En plus de devoir acquitter les sommes qu'elle a éludées, cette société s'expose à des poursuites et à des amendes représentant de 125% à 200% des montants de TVQ en infraction. Revenu Québec prévoit également enquêter sur les crédits de taxe sur les intrants réclamés indûment par la société Forage Laval inc. au cours de la même période. Dans ce cas, la société s'expose à des amendes représentant de 50% à 200% des montants de TPS en infraction.»

Le vice-président de cette société, spécialisée dans le sciage, le forage, le cassage et la démolition de béton, Claude Brière, porte le même nom que l'un des hommes arrêtés jeudi par l'escouade Marteau, mais ce n'est pas la même personne.

L'autre Claude Brière, ancien conseiller municipal de Boisbriand, est un collaborateur de la firme de génie-conseil BPR-Triax. Il a été arrêté avec six personnes relativement à des contrats accordés par l'ancienne administration municipale de Boisbriand.

«Des inspecteurs de Revenu Québec sont venus dans notre entreprise, jeudi, et ils étaient accompagnés de policiers municipaux, a indiqué M. Brière, le vice-président de Forage Laval inc. C'était une vérification de routine faite par Revenu Québec, et ça n'avait rien à voir avec l'Opération Marteau.»

M. Brière a dit qu'il se fait des centaines de vérifications à cette période de l'année dans l'industrie de la construction. Toutefois, les perquisitions sont loin d'être fréquentes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer